CYCLISME

Dimitri Claeys, premier vainqueur belge de la Famenne-Ardenne Classic

Dimitri Claeys, premier vainqueur belge de la Famenne-Ardenne Classic

Dimitri Claeys. BELGA

Dimitri Claeys a remporté dimanche la 3e édition de la Famenne-Ardenne Classic (1.1). Il est devenu le premier coureur belge à s’imposer à Marche-en-Famenne.

L’épreuve a honoré Maxime Monfort qui a mis un point final à sa carrière professionnelle.

La Famenne-Ardenne-Classic a enfin souri à un coureur belge. Après les succès dans les deux premières éditions de l’épreuve wallonne du Néerlandais Moreno Hofland en 2017 et du Canadien Guillaume Boivin en 2018, les lauriers de l’édition 2019 sont revenus à Dimitri Claeys. Le coureur de l’équipe française Cofidis a, en attaquant aux 800 mètres, faussé compagnie aux rescapés du dernier groupe de tête, le Belge Baptiste Planckaert (Wallonie-Bruxelles) et le Néerlandais Timo Roosen (Jumbo-Visma). Dimitri Claeys a signé le premier succès de sa saison 2019 à Marche-en-Famenne.

Quatre hommes avaient lancé l’offensive matinale des Ardennes, sous une pluie annoncée: le Polonais Simon Rekita (Leopard), l’Allemand Jonas Koch (CCC), l’Estonien Rein Taaramae (Total-Direct Energie) et le Belge Stan Dewulf (Lotto-Soudal). Le quatuor a été rejoint par le Néerlandais Mathieu Van Der Poel (Corendon-Circus), champion du monde de cyclocross qui va désormais enchaîner avec son programme hivernal dans les labourés.

Les hommes de tête sont entrés dans les circuits locaux après une centaine de kilomètres avec un avantage de près de 2 minutes. Leur avantage a toutefois commencé à fondre sous l’action de l’avant-garde du peloton et sous l’effet de l’enchaînement des difficultés du parcours, revisité présentant plus de 3.000 mètres de dénivelé positif.

Après une vaine attaque de Mathieu Van Der Poel dans la côte de Roy, à 40 kilomètres du but, 8 hommes se sont retrouvés au commandement avant d’être à leur tour neutralisés. Quatre coureurs ont encore réussi à s’extraire en vue de l’arrivée, Claeys, Planckaert, le Français Anthony Turgis et le Belge Rémy Mertz.

Claeys a placé son attaque décisive au pied du long faux plat d’arrivée pour s’imposer détaché et succéder au Canadien Guillaume Boivin, vainqueur de l’épreuve en 2018.

Au terme de la course, le Belge Maxime Monfort, que l’on a vu très actif en tête du peloton, a été ovationné par le public sur le podium où il a symboliquement pendu son vélo «au clou». Le coureur de Lotto-Soudal a ainsi mis un terme à sa carrière professionnelle dans sa région, à Marche-en-Femme. Il va désormais intégrer le staff technique de son équipe où il deviendra directeur sportif.


Nos dernières videos