ATHLÉTISME

Mondiaux d’athlétisme de Doha: «Je pense qu’il faudra six mois pour que Nafi puisse relancer le javelot à son meilleur niveau»

Mondiaux d’athlétisme de Doha: «Je pense qu’il faudra six mois pour que Nafi puisse relancer le javelot à son meilleur niveau»

Roger Lespagnard souligne la nécessité de mettre l’accent sur l’entraînement des épreuves techniques et se réjouit que Nafi Thiam soit désormais davantage disponible. BELGA

Regardant vers l’avenir, Roger Lespagnard, le coach de toujours de Nafissatou Thiam, souligne l’importance de prendre le temps pour guérir le coude.

Roger Lespagnard, le coach de toujours de Nafissatou Thiam, est revenu ce vendredi sur la prestation de son athlète aux championnats du monde et sa première défaite depuis le meeting de Götzis en 2016. «J’ai un regard positif quand même» a-t-il commencé par dire.

Sur la compétition proprement dite, il a vu plusieurs moments déterminants: le poids, la longueur et le javelot.

Dans la 3e épreuve, le lancer du poids «Nafi a effectué un lancer correct (15m22). Katarina (Johnson-Thompson) a réussi un résultat extraordinaire pour elle. C’est comme si Nafi avait réalisé 16m70 (son record est de 15m41).»

«À la longueur, Nafi ne trouve pas les planches parce qu’elle manque de rythme dans sa course d’élan. C’est une erreur technique. Elle fait 6m40, en sautant à 40 cm de la planche, cela fait 6m80 comme Johnson-Thompson. Après la longueur, évidemment, c’était fini (pour l’or).»

«Elle aurait dû réaliser, 55, 56, 57 mètres pour aborder le 1500m au même niveau que la Britannique. Nafi n’a pas mal à son premier essai qui part haut mais n’atterrit pas loin. Au deuxième, elle veut lancer plus fort. Elle manque sa technique et se fait mal. Je lui ai dit d’arrêter, cela ne servait plus à rien.»

«Je pense qu’il faudra six mois pour qu’elle puisse le relancer à son meilleur niveau»

Regardant vers l’avenir, l’ancien bourgmestre souligne l’importance de prendre le temps pour guérir le coude. «Comme on l’a fait pour le mollet (qui a été déchiré partiellement le 7 janvier). Il faut de la rééducation spécifique avec le javelot. Je pense qu’il faudra six mois pour qu’elle puisse le relancer à son meilleur niveau.»

Compte tenu de la performance de Katarina Johnson-Thompson qui a réalisé le 12e total de tous les temps avec 6.981 points et est devenue la 7e meilleure performeuse (Thiam est 3e performeuse avec le 8e total grâce à ses 7.013 pts de Götzis en 2017), Roger Lespagnard souligne la nécessité de mettre l’accent sur l’entraînement des épreuves techniques et se réjouit que Nafi Thiam soit désormais davantage disponible. «J’ai respecté l’accord passé à savoir qu’elle voulait faire des études. Elle les a terminées. Jusqu’ici elle ne s’entraînait qu’à raison de six séances par semaine.» Beaucoup moins que sa rivale britannique exilée à Montpellier.

«Pas question cependant de s’entraîner désormais deux fois par jour» insiste celui qui s’occupe depuis douze ans de la championne olympique et d’Europe en titre. «Nafi n’y est pas prête. On va commencer par le faire une fois et demie en mettant l’accent sur les épreuves techniques.».