AGENDA

Ce week-end, Bruxelles cède au chant des sirènes en plastique

Ce week-end, Bruxelles cède au chant des sirènes en plastique

La reine sirène en matériaux recyclés de l’artiste Moni Wespi sera sur l’espace central de la Nuit Blanche, plantée cette année à Tour & Taxis. Moni Wespi / Nuit Blanche

Bruxelles ne va pas dormir beaucoup ce week-end: la Nuit Blanche agite Tour & Taxis alors que la techno retentit pour les Nuits Sonores et que les spécimens de la Francofaune musicale sont de sortie.

+ NOTRE RUBRIQUE | En panne d’idées sorties? N’oubliez pas de surfer dans notre rubrique agenda hebdomadaire qui vous conseille les meilleurs plans (culture, food, loisirs, familles…) pour vos week-ends bruxellois. Certains n’ont pas de date de péremption…

+ ET AUSSI | Jusqu’en septembre 2020, l’Atomium propose une plongée immersive dans les peintures du grand maître flamand avec l’expo « Bruegel, a poetic experience ».

Nuits Blanche sous substances dangereuses

Ce week-end, Bruxelles cède au chant des sirènes en plastique
Nuit Blanche
La Nuit Blanche reste le meilleur biais à Bruxelles pour croiser exploration urbaine et aspiration à l’art contemporain. En 2019, l’événement embrasse la thématique universelle et urgentissime du dérèglement climatique. En gros, ça va dénoncer tout ce qui foire dans notre bien triste anthropocène. Ça se passe ce samedi 5 octobre à Tour & Taxis, du canal à l’Hôtel de la Poste en ondulant par les immenses caves, les anciens entrepôts et le nouveau parc et son obélisque. L’œuvre centrale de cette édition sera la reine sirène («Mermaid Queen») de la Suissesse de Bruxelles Moni Wespi, au royal port en matériaux recyclés. Mais on y verra aussi des piverts martelant au rythme des ondes ou des vieilles ferrailles vibrantes remontées du canal. Outre les autres installations, un labo créatif et durable vous met sur la voie du zéro déchet, de l’open source et des œuvres en matériaux recyclés. Et comme si la pollution n’était pas déjà partout, la Nuit Blanche vous pousse aussi pour une mortelle virée dans le bâtiment des produits dangereux.

+ «Nuit Blanche 2019, Human><>», ce samedi 5 octobre à Tour & Taxis, de 18 à 3h. Les organisateurs attendent des files (100.000 personnes prévues) et conseillent l’app «What’s next». Attention: le parking de T&T est inaccessible durant l’événement: venez en STIB (métro 2 et 6 Yser ou 6 Pannenhuis) ou à vélo.

Petites bêtes et mâles alpha

Ce week-end, Bruxelles cède au chant des sirènes en plastique
Francofaune
Le festival Francofaune s’ouvre ce 3 octobre avec les désormais traditionnelles «Secrètes Sessions» au VK, à Molenbeek. Comme d’hab, les 10 jours de l’événement s’aventurent au milieu de la jungle musicale francophone, pour y débusquer des petites bêtes méconnues comme des mâles alpha rugissant. On y retrouve donc les Bertrand Belin, Keren Ann et Pitcho à côté de jeunes pousses comme le rappeur qui cartonne à Bruxelles Lord Gasmique, le néo-crooner au cœur tendre David Numwami, les groupes pop rock Atome et Dalton Telegramme, la rappeuse québécoise Sarahmée, les Namurois turbulents de Glauque ou les cinglés à textes des Hommes Boîtes. Sans oublier la carte blanche au label underground La Souterraine. Le territoire de ces animaux dans Bruxelles s’étend dans 20 lieux dont l’espace Delvaux, le Bota, le Beursschouwburg, la Tour à Plomb, la Madeleine, La Vallée, le Brass, le 140 et l’Espace Magh. Au total, 50 concerts, du hip-hop à la chanson, de l’electropunk à la pop.

+ INTERVIEW | David Numwami, du solfège obligatoire à Coachella avec Charlotte Gainsbourg

+ «Francofaune», jusqu’au 13 octobre partout dans Bruxelles, prix variables, affiche complète en ligne

Tapage nocturne

Ce week-end, Bruxelles cède au chant des sirènes en plastique
Nuits Sonores
Le label «Nuits Sonores», fondé à Lyon en 2003, est devenu une référence en Europe dans le monde de la musique électronique. On ne s’étonne pas dès lors que l’événement se soit marié à Bruxelles, dont les nuits bouillonnent depuis longtemps. La lune de miel s’est concrétisée par un premier festival en 2017. La lune de miel se prolonge pour une 3e édition qui fait tourner ses platines ce week-end partout dans la ville. Après un décollage ce jeudi à Bozar, les Nuits Sonores essaiment dans les clubs et salles bruxelloises (Kanal, C12, La Vallée, Be-Here dont la grosse soirée The Loop en collab avec la Nuit Blanche) mais aussi dans plein d’autres lieux où les platines tournent gratos (Recyclart, Bidules, Kiosk Radio, Brussels Beer Project...). On y entendra notamment Octave One, Laurent Garnier, Paula Temple, Andy Stott, Dasha Rush, Leon Vynehall ou AZF.

+ «Nuits Sonores & European Lab Brussels», jusqu’au 6/10 dans divers lieux de Bruxelles, programme complet et tarifs en ligne

C’est après-m’ disco!

Ce week-end, Bruxelles cède au chant des sirènes en plastique
Recyclart
Très cool petit événement à signaler dans le cadre des Nuits Sonores: le retour de la Disco Kids à Recyclart. Dès 14h, les murs du QG alternatif de la rue de Manchester retentiront au son (doux) d’un DJ set exclusivement conçu pour les jeunes oreilles de 2 à 10 ans. Des ateliers «en continu» animeront aussi l’après-midi: fabrication de masques, fotomaton «humain», jeux du petit chimiste fou, loops sonores dans une camionnette radio, tournages de clips et, le must ces temps-ci dans les cours de récré, tatouages de loubards des préaux. Et on est loin des tarifs pour entrer en boîte puisque c’est... gratuit!

+ «Disco Kids», ce dimanche 6 octobre entre 14 et 18h à Recyclart, rue de Manchester 13-15 à 1080 Molenbeek

La rue s’expose

Ce week-end, Bruxelles cède au chant des sirènes en plastique
Jolanta Mazur était finaliste du festival en 2017. Jolanta Mazur/BSPF
Avec la prééminence d’Instagram dans nos habitudes de safaris urbain, appuyer sur la détente n’a jamais été aussi banal dans les rues, les parcs ou les transports en commun. Mais ce n’est pas parce que le déclencheur est à portée de doigt que la pureté ou l’à-propos du coup d’œil est accessible au premier venu. Combien de photos de gaufres nappées de chocolat aux abords du Manneken Pis ne nous le rappellent-elles pas? Aussi, on se réjouit que le Brussels Street Photography Festival revienne mettre les pendules à l’heure. L’événement, dans sa 4e édition ce week-end, explore la photographie de rue au cours d’expos, de balades, de projections et de fêtes. Avec entre autres une expo dédiée aux lauréats des concours thématiques. Ça se passe principalement à la Tour à Plomb, dans l’ancien quartier industriel du Pentagone. Et c’est gratuit.

+ «Brussels Street Photography Festival», jusqu’au 6 octobre à la Tour à Plomb (et ailleurs), rue de l’Abattoir 24 à 1000 Bruxelles


Nos dernières videos