MOUSCRON

24 heures en course libre de Mouscron: c’est reparti pour de nombreux tours!

La 41e édition des 24 heures en course libre de Mouscron est ouverte! Les adultes se sont élancés de la ligne de départ à 14h, sous la pluie… Les 39 équipes ados ont elles aussi été accueillies par les gouttes pour leur départ à 15h. Mais le soleil refait son apparition par moments, sur la plaine de Neckere.

Au total, 560 adultes, soit 125 équipes de quatre ou six personnes, ont pris le départ de la célèbre course en relais mouscronnoise, qui s’arrêtera demain, dimanche, à 14h. Les 11-15 ans, eux, courent en relais jusque 18h.

Autour d’eux, tout le site des 24H vit pleinement cette 41 édition. Le village des associations réunit une bonne vingtaine d’associations qui trouvent ici une belle vitrine pour informer et sensibiliser le public sur les causes pour lesquelles elles œuvrent.., Parmi elles se trouve l’ASBL Chemins Croisés, dont le projet «D’une traite vers Guélack» est celui que l’organisation des 24H a décidé de soutenir pour cette 41e édition (voir-ci-dessous).

Le domaine des enfants propose, lui, des châteaux gonflables, une piscine à boules, un atelier peinture, une initiation au cirque ou encore un atelier coiffure. Il est ouvert ce samedi de 15h à 18h et dimanche, de 12h30 à 15h30.

 

 

Des vaches «hybrides» pour produire du lait à Guélack

 

C’est vers Guélack, un petit village sénégalais, que partira le pécule engrangé lors des 24 H. Les conditions de vie s’y sont nettement détériorées à la suite d’une énorme sécheresse survenue à la fin des années 70. L’objectif de l’ASBL Chemins Croisés, portée par trois enseignants de l’Institut Saint Charles de Luingne, est ainsi d’atteindre l’autonomie alimentaire pour Guélack. «Pour cela, il faut diversifier les cultures, innover, transmettre les techniques d’agro-écologie et de transformation de produits, faire travailler les producteurs ensemble pour lutter contre l’exode rural et offrir une formation diplomante aux jeunes du village qui leur permettra de s’installer dans les micro-fermes de la région », résument les porteurs du projet. Dans ce village bâti par des Peuls, les Mouscronnois ont déjà agi de différentes manières. «Nous avons financé un hall de foire, une ferme-école, des classes, des actions autour de la santé… »

D’une traite vers Guélack

L’argent des 24H servira à mettre en œuvre un autre projet: «D’une traite vers Guélack». «Dans le but de diversifier les revenus, l’objectif de cette année sera d’améliorer la filière de production laitière de la région. Le zébu étant le bovin le plus rencontré en Afrique de l’Ouest, il est l’animal le plus adapté à la sécheresse et aux maladies endémiques. Hélas, il ne produit que 2 litres de lait par jour, contre 20 à 30 litres pour une vache européenne!, expliquent les responsables de l’ASBL. Le but sera alors d’acheter aux producteurs 6 taureaux et 2 vaches en Europe (chers sur le marché du bovin) et de les croiser avec les zébus à Guélack. Cela nous permettrait d’avoir 120 nouveaux individus hybrides par an au Sénégal. Ces vaches hybrides pourront alors produire 10 litres de lait par jour, soit 5 fois ce que produit un zébu aujourd’hui. Nous croisons les doigts et remercions les 24h de leur soutien.»

Ce week-end, sur la plaine De Neckere, l’ASBL Chemins Croisés fera la promotion de son projet à travers des animations et des dégustations culinaires mais aussi en musique, avec un chanteur sénégalais.

 

 


Nos dernières videos