JUDICIAIRE

Ces procès qui feront l’actu de la rentrée 2019

Ces procès qui feront l’actu de la rentrée 2019

Ce lundi, le procès de Nathan Duponcheel débutera devant la cour d’assises du Hainaut. BELGA

Plusieurs affaires criminelles sont attendues d’ici la fin de l’année devant les assises. Parmi le plus médiatique, le procès de Nathan Duponcheel, le meurtrier présumé du bourgmestre de Mouscron, qui débute ce lundi.

Hainaut

Quatre, voire cinq dossiers criminels seront traités par la cour d’assises du Hainaut d’ici la fin de l’année. Plusieurs dossiers ont été renvoyés devant les assises par la chambre des mises en accusation et d’autres le seront prochainement.

L’assassinat du bourgmestre de Mouscron

Le premier dossier qui sera traité dès la rentrée sera certainement le plus médiatique puisqu’il s’agit de l’assassinat du bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne. Le jury a d’ores et déjà été tiré mais le procès débutera sur le fond, ce lundi 23 septembre. POur rappel, le 11 septembre 2017, le bourgmestre était assassiné dans le cimetière de Luingne par un jeune homme qui lui en voulait à la suite du suicide de son père. Nathan Duponcheel (18 ans) considérait que le bourgmestre était responsable de ce drame car son père avait perdu son travail à la Ville de Mouscron. Le procès devrait durer une semaine.

+ LIRE | Un procès unique en Belgique

Vol avec violence et meurtre à Roison

Neuf personnes succéderont à Nathan Duponcheel dans le box des accusés, dès le 3 octobre. Le jury sera tiré au sort pour juger neuf personnes impliquées dans un vol avec violence et meurtre, perpétré en octobre 2016 à Roisin. Jean-Claude Libiez avait été tué par balles par ceux qui étaient venus voler le stock de cigarettes du magasin qu’il tenait avec son frère, blessé par balles, et sa mère.

Ce procès avait été fixé à l’automne 2018 mais avait été reporté à la suite de la récusation du président de la cour pour manque d’impartialité. Cette fois-ci, Franz Pottiez, absent lors du premier procès pour raison médicale, devrait bel et bien comparaître avec les autres accusés. Le procès débutera le 7 octobre pour une durée de quatre à cinq semaines. Il sera présidé par un magistrat de la cour d’appel de Liège.

Dispute conjugale à Piéton

Trois autres dossiers pourraient être fixés avant la fin de l’année.

Alexandro Carucci a été renvoyé devant les assises pour répondre du meurtre de Muriel Bauduin, commis en août 2017 à Seneffe.

Lorenzo Di Francesco a aussi été renvoyé devant les assises pour répondre du meurtre de Claudia Barbone, tuée d’un coup de couteau lors d’une dispute conjugale qui s’est déroulée en mai 2017 à Piéton.

Gaëlle Buisseret, quant à elle, sera également jugée aux assises pour répondre du meurtre de Steve Depla, poignardé en janvier 2018 à Trivières.

Liège

Alors que quatre procès ont déjà été fixés devant la cour d’assises de Liège pour la fin de l’année 2019.

Double infanticide

Le premier est en cours, il s’agit du procès d’Eddy Michel (38 ans), un père accusé des assassinats de ses deux enfants âgés de 4 et 7 ans commis le 30 septembre 2017 à Liège.

Le second concerne Francis Kaiser (57 ans), qui avait tué sa compagne âgée de 50 ans le 5 août 2017. Il débutera le 21 octobre.

Mhamed Boughaiout sera pour sa part jugé au mois de novembre pour avoir commis l’assassinat de sa maman âgée de 62 ans.

Il agresse et tue des prostituées

La cour d’assises de Liège a fixé au 7 octobre prochain l’examen du dossier de Stefan Asenov, un Liégeois d’origine bulgare qui avait agressé deux prostituées. L’une des victimes avait été retrouvée morte à proximité de la patinoire de Liège dans le quartier de Coronmeuse.

La dame avait été battue à mort. L’enquête avait été très rapide et avait permis d’identifier Stefan Asenov comme auteur des faits.

L’homme, un Liégeois d’origine Bulgare, avait commis une première agression de prostituée quelques heures plus tôt dans la même nuit. Il s’agissait d’une dame qui avait été embarquée dans une camionnette avant d’être rouée de coups. Cette première victime avait cependant pu s’échapper.

L’accusé avait été soumis à une expertise psychiatrique, lors de laquelle son côté prédateur avait été mis en exergue par un expert.

Dix motards poursuivi pour l’homicide de Jeff Nyssen

La cour d’appel de Liège examinera à partir du 14 octobre le dossier reproché à dix motards impliqués le 26 décembre 2015 dans une bagarre devant un club de Haccourt, lors laquelle le Tihangeois Jeff Nyssen (52 ans) avait été tué.

La cour d’appel de Liège fixera aussi avant la fin de l’année 2019 l’examen du dossier reproché à des dirigeants et plusieurs membres de la secte bouddhiste Ogyen Kunsang Choling (OKC). Les membres de cette communauté, dont le chef spirituel Robert Spatz, répondent de préventions de faux, d’extorsion, de blanchiment, de prise en otage d’enfants et d’abus sexuels. D’abord jugée à Bruxelles, l’affaire avait été cassée par la cour de cassation.

Trois autres dossiers sont en passe d’être fixés au calendrier judiciaire. Ils devraient se dérouler au début de l’année 2020.

Exécuté dans un café à Liège

Le principal d’entre eux concerne l’assassinat dont est accusé Joseph Ficarrotta (58 ans). Cet employé de la Province de Liège, marionnettiste du Musée de la Vie Wallonne, est suspecté d’être l’auteur de l’exécution de Salvatore Catalano (66 ans) le 22 octobre 2017. La victime se trouvait dans un café de la place du Marché lorsqu’elle avait été froidement abattue de deux tirs.

Coup de couteau à la gorge à Seraing

Carine Gilsoul sera jugée par le meurtre de Patrick Voz (49 ans). Le 7 octobre 2018 à Seraing, elle avait tué son compagnon d’un coup de couteau à la gorge. Cette quadragénaire aurait été préalablement victime de plusieurs scènes de violences conjugales. Le jour des faits, elle aurait commis le geste fatal après avoir subi de nouvelles violences.

Poignardée par son ex à Dison

Henry Generet, un Verviétois âgé de 34 ans, sera aussi jugé pour l’assassinat de Laetitia Depouille (26 ans) commis le 12 octobre 2017. Cette jeune mère de trois enfants avait été poignardée à plusieurs reprises à son domicile de Dison par son ex-compagnon, alors en congé pénitentiaire.

L’ouvrier avait placé des caméras à l’école

Le 4 octobre, le tribunal correctionel de Huy se penchera sur l’affaire de l’ouvrier de l’école libre Don Bosco. L’homme avait placé des caméras dans les vestiaires et les toilettes de l’école. Il risque cinq ans de prison.

Namur

La rentrée judiciaire à Namur sera marquée par les procès de Didier Beelaert et du couple Brohé-Schamp aux assises.

Accusé d’avoir étranglé sa femme à Andenne

Le procès de Didier Beelaert, accusé d’avoir étranglé sa femme dans leur appartement de la rue Defnet à Andenne le 25 février 2018 vers 22h00, débutera devant la cour d’assises de Namur le 2 décembre prochain. L’accusé, un ouvrier communal de 57 ans à l’époque des faits, a étranglé son épouse, Patricia Wuidart, dans les toilettes de leur appartement, avant de contacter la police et les secours. Les faits ont été qualifiés d’homicide volontaire. L’audience préliminaire se tiendra le 4 novembre et le tirage au sort du jury le 27 novembre.

Meurtre sur fond de trafic de drogue à Gourdinne

Le procès en assises de Michaël Brohé et de sa femme, Stéphanie Schamp, pour assassinat et tentative d’assassinat devrait être fixé devant la cour d’assises de Namur durant le premier semestre 2020. Un arrêt de la chambre des mises en accusation en ce sens est attendu pour le courant du mois de septembre. Le 14 novembre 2017, rue de Somzée à Gourdinne, le couple avait ôté la vie à son voisin, Robert Robert, 33 ans, mais avait aussi blessé grièvement la compagne de celui-ci, Prescillia Greuse. Les faits s’étaient déroulés sur fond de trafic de drogue.

Aussi devant le tribunal correctionnel

Le 4 octobre, le tribunal correctionnel poursuivra l’examen d’un vaste dossier de trafic de pièces de voitures. 11 prévenus sont concernés par 83 préventions et les enquêteurs ont relevé la trace de près de 59 véhicules différents dans les ateliers du principal prévenu, Michael B.Selon le parquet de Namur, ce trafic, qui a eu lieu entre 2014 et 2016, était l’oeuvre d’une organisation criminelle et impliquait des garagistes et des ouvriers, mais aussi les compagnes de certains .