BELGIQUE

Le budget 2020, ce sera la tâche des formateurs, explique Charles Michel

Le budget 2020, ce sera la tâche des formateurs, explique Charles Michel

BELGA

Le gouvernement fédéral en affaires courantes n’est pas en mesure de préparer un budget 2020 en bonne et due forme qu’il transmettrait ensuite à la Commission européenne d’ici au 15 octobre.

C’est ce qu’a expliqué le Premier ministre, Charles Michel, interrogé à l’issue du conseil des ministres. Il s’agit d’un exercice qui relève de la formation d’un nouvel exécutif. Si la situation n’évolue pas, la Belgique remettra un budget «à politique inchangée», en d’autres termes un budget qui traduit un dérapage des finances publiques.

Depuis la chute du gouvernement à la fin 2018, l’étage fédéral vit selon le régime des douzièmes provisoires, soit la reproduction du budget 2018 par tranches mensuelles. Le 15 octobre, la Belgique doit fournir à l’Europe une épure de budget pour 2020. Or, en affaires courantes et sans majorité parlementaire, le gouvernement Michel n’est pas en mesure de préparer un budget qui permettrait de corriger le dérapage financier actuel.

«La ministre du Budget fait ce qu’elle doit faire pour communiquer à ceux qui commenceront la formation d’un gouvernement les éléments pertinents pour être en mesure d’envoyer un budget à l’Europe le plus vite possible et, je l’espère, dans les délais prévus. C’est la responsabilité de ceux qui, tôt ou tard, s’occuperont de la formation d’un gouvernement», a souligné M. Michel.

«Je connaissais les risques»

Le Premier ministre a rappelé l’appel qu’il avait lancé au parlement au mois de décembre, avant de présenter sa démission, aux autres formations politiques en vue de prendre une série de mesures socio-économiques et de poursuite de l’assainissement budgétaire.

«Je savais quels étaient les risques et, pour cette raison, j’ai plaidé pour une solution qui permettait de continuer à assainir et à avoir certaines mesures socio-économiques. Je savais qu’avec les élections et le temps pour former un gouvernement, il y aurait aussi un problème pour 2020. J’ai constaté qu’il n’était pas possible de trouver une collaboration avec le parlement pour avoir un budget 2019. Maintenant, octobre est en vue et nous sommes à un moment où il n’y a toujours pas de phase de formation, avec une question importante qui se pose aux partis politiques: comment faisons-nous pour être en ordre au niveau européen?» a-t-il ajouté.

Durant les 4 années précédentes, le gouvernement a élaboré des budgets qui réduisaient le déficit structurel de la Belgique, a insisté le Premier ministre. Selon lui, en l’absence de budget, les finances publiques connaissent une «dégradation naturelle par la non-prise de décisions».

Quatre mois après les élections, le niveau fédéral en est toujours au stade de l’information. Les informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte remettront leur rapport au Roi au début du mois prochain dans l’espoir que commence la phase de formation d’un gouvernement.