LIÈGE

Des centaines d’élèves forment une chaîne humaine pour le climat

Les élèves et les enseignants de l’Insitut Maria Goretti, à Angleur, ont mené une action ce vendredi matin, dans le cadre de la grève mondiale pour le climat.

Une ambiance particulière régnait le long du quai Gloesener, ce vendredi matin à Liège. Plusieurs centaines d’élèves ont quitté l’enceinte de l’Institut Maria Goretti, une école secondaire implantée dans le quartier de Kinkempois, pour former une chaîne humaine entre le pont de Fragnée et le pont à haubans de l’A602.

Cette action s’inscrivait dans le cadre de la troisième grève mondiale pour le climat, qui mobilise des citoyens sur l’ensemble de la planète. Elle s’est organisée en deux jours à peine, dans le but de frapper les consciences.

«Les élèves ont déjà manifesté leur souhait de participer aux marches pour le climat, l’an dernier. Cette année, il semblerait qu’on se dirige vers des rendez-vous mensuels plutôt qu’hebdomadaires. L’idée consisterait à mener une action chaque mois. Celle-ci est très symbolique, mais nous pourrions également envisager des choses très concrètes, dans l’école, en faveur du climat», explique le directeur adjoint de l’institut, Jean-François Vieslet.

Les 748 élèves de l’établissement et les enseignants se sont mobilisés ensemble autour de cette action. «Lorsque la salle des profs et en phase avec les élèves, les choses s’organisent beaucoup plus facilement», témoigne encore le directeur-adjoint.

A partir de 10 h 30 et jusqu’à 11 h 30, donc, les groupes d’élèves se sont progressivement dirigés vers le quai, munis de calicots, scandant des slogans et sollicitant les coups de klaxon des véhicules. L’action s’est achevée en fin de matinée.

d