«Une chose est sûre, pour le monde politique en général et son image, cette affaire Enodia-Nethys n’est pas bonne. L’observateur a ce sentiment que le problème n’a pas été pris à bras-le-corps.

Que des ministres ou des responsables politiques n’ont pas fait leur boulot», explique Pascal Delwit, politologue à l’ULB.

Faut-il pointer du doigt un certain monde politique liégeois? Quid des noms qui sont cités? «Là, il faut vraiment être prudent. Il faut que les infos soient validées.» Le politologue de rappeler: «Publifin est une construction du PS-MR et cdH. On a le sentiment que l’encadrement politique s’est affaibli au fil des années et que cela a entraîné des dérapages.»

Nos dernières videos