Opération «abat-sons» à l’église de Montroeul-au-Bois

Les travaux au niveau du clocher de l’église Saint-Martin devaient durer toute la semaine. L’entreprise Contreras et la société Dufour ont fait mieux que respecter les délais.

Une flèche de grue de cinquante mètres qui évolue dans le ciel bleu montroeulois, avec le gris de l’église et le vert du bois de Pétrieux en toile de fond, voilà le spectacle inhabituel auquel ont assisté cette semaine les riverains de la Place. Il s’agissait à la fois de remplacer les abat-sons – ces lames de type persienne, inclinées vers le bas, disposées dans les ouïes des clochers – des quatre côtés, de nettoyer les corniches, de réparer une petite porte en bois (remplacé par des ardoises) vermoulue qui consistait un passage de choix pour les choucas et de refaire une croix située sur la pointe, côté gauche..

L’espace qui accueillait, à la place de l’abat-sons supérieur, deux haut-parleurs (autrefois utilisés pour la messe en plein air de Pentecôte) a été comblé.

«La fabrique d’église a demandé plusieurs devis pour finalement s’orienter vers la firme frasnoise. Le coût des travaux est pris en charge par la Commune de Frasnes-lez-Anvaing», explique Jean-Marie Griffart, pleinement satisfait du résultat.

La SPRL Contreras et Stockman emploie dix personnes sur le zoning de Frasnes. «Travailler sur un tél édifice, cela change un peu. Pour nous c’est une belle expérience», commentent les deux couvreurs avant de monter dans la nacelle qui va leur permettre d’intervenir à trente mètres du sol, en toute sécurité. Et sur un air d’opéra!