MONDE

Cinq Belges et un Néerlandais jugés pour un double homicide aux Pays-Bas

Cinq Belges et un Néerlandais jugés pour un double homicide aux Pays-Bas

Photo d’illustration ÉdA

Cinq Belges et un Néerlandais sont actuellement jugés à Breda, dans le sud des Pays-Bas, pour les homicides de Brian Dalfour, chef du club de motards No Surrender, et de Muljaim Nadzak. Tous deux avaient été abattus en octobre 2015 dans une maison de vacances située dans la commune de Hooge Zwaluwe.

Les circonstances qui entourent la mort de Brian Dalfour, âgé de 47 ans, et Muljaim Nadzak, un Macédonien de 34 ans, restent floues. Deux suspects ont également été blessés dans la fusillade, dont un vol de stupéfiants et d’argent lié à ce trafic de drogue semble être à l’origine.

Quatre des suspects belges ont soutenu lundi devant la cour que les deux victimes étaient encore en vie lorsqu’ils ont quitté les lieux. Ils ont également nié avoir tiré sur le patron des No Surrender et son acolyte.

Les Belges ont soutenu qu’ils désiraient acheter de la drogue aux deux hommes, avant d’être attaqués et ligotés par des individus se faisant passer pour des policiers. Muljaim Nadzak aurait ensuite tiré sur le suspect Samir T. Les Anversois se seraient alors rendu compte qu’ils n’avaient pas affaire à la police.

Terrifiés, les Belges auraient toutefois réussi à se libérer avant de fuir la maison de vacances. La justice néerlandaise les soupçonne à l’inverse d’avoir tué l’Amstellodamois et le Macédonien. L’intermédiaire Roy O., au courant du vol de stupéfiants, et T. ont été blessés dans la fusillade.

L’audience de lundi a exposé les neuf blessures par balle des personnes qui se trouvaient dans la maisonnette. Le juge a également expliqué comment Muljaim Nadzak avait laissé une traînée de sang sur le mur contre lequel il s’était effondré. La police n’a par contre retrouvé ni argent, ni drogue, ni arme sur les lieux du crime, ce qui a compliqué l’enquête.

Le ministère public exposera jeudi les peines requises. Onze jours d’audience répartis sur trois mois ont été fixés pour ce procès, qui doit se conclure le 27 novembre.