ATHLETISME

Semi-marathon de Nivelles: le Kenyan Kipkemboi a fait le show

Le Kenyan Too Isaac Kipkemboi a pulvérisé de plusieurs minutes le meilleur chrono lors de cette 7e édition à Nivelles.

Avec près de 3 800 inscrits (et quelque 3 464 départs effectifs) toutes distances confondues, le semi-marathon de Nivelles a confirmé, ce dimanche, son statut d’épreuve athlétique la plus populaire en Brabant wallon. Ce que ne révèlent pas les chiffres de fréquentation, c’est le niveau de plus en plus relevé de l’épreuve.

La présence Yoo Isaac Kipkemboi l’a mis en évidence. Le coureur kenyan, grandissime favori de cette septième édition, a pulvérisé les chronos des précédents lauréats de plusieurs minutes pour boucler les 21 km en 1:04:18. Willem Van Schuerbeeck, déjà second en 2018, prend à nouveau la deuxième place (1:06:32). Sur la troisième marche du podium, on retrouve Régis Thonon (1:07:19).

«C’est un superbe résultat, souffle le Fagnard. Je ne pensais pas l’obtenir parce que mes sensations étaient mauvaises en milieu de course. J’ai même songé à abandonner. Le rythme était rapide dès le départ. Mais sur un parcours comme celui-ci, où il faut relancer tout le temps, ce fut très compliqué. J’ai rarement disputé une course aussi dure.»

Le parcours vallonné, combiné à un plateau sportif de haut vol, ajoute à l’attrait de l’épreuve nivelloise. «Il y avait de très bons athlètes au départ. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de les voir, sourit le Chaumontois Romain Paul, qui finit pourtant à une belle 13e place pour sa première participation. C’était une belle expérience. J’ai été impressionné par le monde présent le long du parcours, surtout à l’arrivée

Omar Bekkali, de son côté, est un habitué. Ce dimanche, l’athlète dinantais a remporté le 5km pour la troisième année consécutive. «C’est chaque année un nouveau challenge pour moi car j’ai déjà 41 ans et les jeunes sont là, commente le lauréat, très heureux de revenir en cité aclote. On n’est jamais déçu ici. En outre, le parcours m’offre une très bonne préparation pour les courses d’escalier.»

Actuellement second au classement général du Vertical World Circuit, Omar Bekkali peaufine sa condition en vue de la manche chinoise de la compétition, le 20 octobre prochain à Shangaï.

 

Beaucoup d’ambiance

 

Plusieurs joëlettes étaient au départ du semi-marathon. Ce monoroue permet aux personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap de profiter elles aussi de la compétition. Léa Roeland et son équipe de l’ASBL Escalpade ont apprécié leur participation. «C’était une très belle course, très rapide et avec beaucoup d’ambiance», commente Hugues, un des sept relayeurs de l’équipe.

 

Amélie Saussez s’impose enfin

Semi-marathon de Nivelles:  le Kenyan Kipkemboi a fait le show
Amélie Saussez tient son premier succès à Nivelles, après plusieurs places d'honneur. EdA
Après plusieurs places d’honneur, Amélie Saussez s’est enfin imposée sur le 21 km dames. «J’ai de la chance, Alexandra Tondeur n’était pas là, glisse-t-elle sur la ligne d’arrivée. Car la championne du monde triathlon est au-dessus du lot habituellement. En tout cas, ça me fait vraiment plaisir de l’emporter ici. Surtout avec un tel chrono. L’année dernière, j’avais effectué la distance en 1:19:29. Cette fois, j’espérais faire moins de 1:18:30 et, finalement, je termine en 1:17:10. C’est inespéré sur un parcours aussi compliqué.» La Montoise a sans doute été portée par l’ambiance de la course. «Les animations proposées tout au long du parcours mettent vraiment du baume au cœur. Et la foule de plus en plus nombreuse à l’approche de la ligne d’arrivée vous procure une énergie incroyable