LIÈGE

À la recherche de volontaires pour aider les sans-abri

À la recherche de volontaires pour aider les sans-abri

L’ASBL Opération Thermos cherche surtout des veilleurs, disposés à passer une nuit toutes les deux semaines dans l’abri de nuit. ÉdA Hermann

L’ASBL Opération Thermos, qui organise des repas et tient un abri de nuit pour les sans-abri, recherche des bénévoles. C’est peu contraignant et fort utile…

L’été s’achève à peine que, au sein de l’ASBL Opéraiton Thermos, on se doit de déjà préparer la saison hivernale qui s’annonce. Cette association vient en aide aux sans-abri depuis l’hiver 92-93, à Liège. Chaque année, réunir les fonds nécessaires pour sa survie tient du miracle, tout comme rassembler le nombre de bénévoles indispensables à son fonctionnement.

«On parle d’une société de plus en plus individualiste. C’est sans doute vrai. Mais nous constatons quand même chaque année une grande solidarité à Liège», observe Jean-Yves Buron, le porte-parole d’Opération Thermos. Environ 300 volontaires s’impliquent chaque année.

Ils peuvent apporter leur contribution de trois façons durant la saison, qui dure de fin octobre à fin avril. Certains participent à la distribution des repas, dans le local de la rue Volière. C’est là que sont distribués environ 17 500 repas chaque saison.

Besoin de veilleurs

Les autres volontaires sont actifs dans l’abri de nuit, situé rue Chevaufosse (dans le haut de la rue Saint-Laurent). «Il y a les accompagnateurs, qui viennent à l’abri de nuit de 20 h à 23 h par équipes de sept ou huit.» Et puis la denrée rare: les veilleurs, qui viennent à 20 h pour y passer la nuit et repartir à 8 h le lendemain.

«Il faut savoir qu’avec les tournantes, on ne fait le veilleur qu’une fois toutes les deux semaines. Sur une saison de six mois, ça reste peu contraignant», témoigne Jean-Yves Buron. Les veilleurs travaillent par équipes de trois: deux hommes et une femme, laquelle dort dans une chambre isolée du reste de l’abri et peut intervenir en cas de besoin spécifique d’une dame.

On ne fait le veilleur qu’une fois toutes les deux semaines.

«Il ne s’agit pas d’être actif toute la nuit, mais juste d’être présent en cas de souci. Lorsque je suis veilleur, je dors», assure Jean-Yves Buron. Le matin, l’abri de nuit se réveille à 6 h 30. Après avoir pris un petit-déjeuner et un café, chacun quitte les lieux vers 7 h 45.

Chaque année, Opération Thermos cherche une bonne trentaine de nouveaux volontaires, pour compenser les départs. Pour le rôle de veilleur de nuit en particulier, «nous aimerions trouver une quinzaine de volontaires pour être à l’aise. Ce n’est vraiment rien de compliqué. Et on commence souvent par le rôle d’accompagnateur avant de devenir veilleur», rassure-t-il. Surtout, cet acte de volontariat permet à des personnes démunies d’être reçues avec dignité et, bien souvent, d’y trouver de la compagnie, un contact, un lien social.

Séances d’information

Opération Thermos organise trois réunions d’information:

– les mardi 24 et jeudi 26 septembre à 18 h 30 à l’abri: rue Chevaufosse, 80 – 4000 Liège

– le samedi 28 septembre à 10h au local repas: rue Volière, 1 à 4000 Liège (derrière l’église Saint-Servais)

Infos sur www.thermos-liege.be