Sept femmes et cinq hommes pour juger Eddy Michel, accusé d’infanticides

Sept femmes et cinq hommes pour juger Eddy Michel, accusé d’infanticides

(illustration) Heymans

La cour d’assises de Liège a constitué mercredi après-midi un jury composé de 7 femmes et de 5 hommes en vue de juger Eddy Michel, un enseignant liégeois âgé de 39 ans, accusé des assassinats de ses deux enfants.

Les débats au fond débuteront lundi à 09h00 par la lecture de l’acte d’accusation.

Les faits reprochés à Eddy Michel s’étaient déroulés le 30 septembre 2017 à Sainte-Walburge (Liège). Eddy Michel, qui n’avait pas accepté la séparation avec sa compagne, avait tué de plusieurs coups de couteau leurs deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans).

Eddy Michel et Madeleine Bosly avaient rompu en avril 2017 après douze années de vie commune. L’accusé supportait mal cette séparation et tentait de récupérer sa compagne. Il s’était montré de plus en plus insistant et lui avait adressé divers reproches. L’accusé reprochait notamment à son ex-compagne d’entretenir des relations avec d’autres partenaires et n’en supportait pas l’idée. Eddy Michel avait prononcé des insultes et avait menacé à plusieurs reprises de se suicider et de tuer ses enfants.

Dans ce contexte tendu de dispute, la mère avait déposé les enfants devant la maison d’Eddy Michel le matin du 30 septembre 2017 vers 08h00. Sous l’influence d’une légère alcoolémie, Eddy Michel avait adressé de nouveaux reproches à son ex-compagne et une dispute avait éclaté.

La mère des enfants avait quitté les lieux et avait prévenu ses beaux-parents de l’état dans lequel se trouvait leur fils. Dans les minutes qui ont suivi, Eddy Michel avait tué ses enfants de plusieurs coups de couteau portés dans la région du cœur.

Eddy Michel avait pris la fuite mais il avait été intercepté quelques minutes après les faits. Ce professeur d’éducation physique dans un établissement secondaire spécialisé d’Amay aurait laissé des écrits démontrant que son geste était bien prémédité.

Eddy Michel est accusé des assassinats de ses deux enfants par le substitut délégué au poste d’avocat général Fabienne Bernard. Il sera défendu par Me Guy Uerlings et Me Jean-Paul Reynders. Les intérêts des parties civiles seront défendus par Me Valérie Gabriel, Me Kathleen Dirix, Me Sébastien Olivier, Me Giovannangeli, Me Sandra Berbuto et Me Vanessa Grella.

Le jury est désormais composé de 7 femmes et de 5 hommes.

Le procès présidé par Philippe Gorlé devrait durer dix jours et débutera lundi à 09h00 par la lecture de l’acte d’accusation.