ÉNERGIE

Malgré le report du tarif prosumer, la CWaPE se réjouit «des nombreux points convergents»

Malgré le report du tarif prosumer, la CWaPE se réjouit «des nombreux points convergents»

ÉdA

La CWaPE, le régulateur wallon du secteur de l’énergie, a rendu son verdict sur l’accord du gouvernement wallon, avec des réjouissances et des regrets.

Après avoir parcouru les grandes lignes de l’accord présenté lundi par le PS, le MR et Écolo en vue de la formation du prochain gouvernement régional, la CWaPE se félicite «des nombreux points convergents» en matière notamment de transition énergétique, de développement des réseaux ou encore de tarification tout en regrettant le report du ‘tarif prosumer’.

«La CWaPE se réjouit de pouvoir contribuer activement au suivi et à la mise en œuvre de ces réelles opportunités en matière, entre autres, de stockage collectif, de communautés d’énergie et de gestion active de la demande», précise-t-elle.

Le régulateur regrette toutefois le report au 1er janvier 2025 du tarif prosumer, ce prélèvement annuel forfaitaire qu’il entendait imposer dès 2020 aux ménages propriétaires de panneaux photovoltaïques.

«Nous constatons une évolution quant à la perception politique de la pertinence de ce tarif puisqu’il n’est à présent plus question d’une volonté d’en exonérer définitivement l’ensemble des installations existantes mais de décider de le reporter de cinq ans. Mais nous continuons de penser qu’une entrée en vigueur de ce tarif au 1er janvier 2020 renforcerait l’équité vis-à-vis de tous les citoyens wallons qui n’ont pas de panneaux photovoltaïques et qui sont de facto les seuls clients résidentiels à financer le réseau», rappelle le régulateur.

«À défaut, une charge importante continuera à être supportée dans les années à venir par ces citoyens qui sont sans panneaux, parfois parce qu’ils en ont fait le choix, mais parfois aussi parce qu’ils sont locataires, propriétaires d’appartements ou de maisons aux toits mal orientés», ajoute-t-il en regrettant par ailleurs «les conflits de compétences que ce projet soulève et la période d’instabilité et d’incertitude pour l’ensemble du secteur qu’il génère».

Le régulateur soutient par contre le souhait de permettre aux citoyens d’être de vrais acteurs de la transition énergétique, qui est souligné dans la déclaration de politique régionale. Ceci dit, «cette implication pourrait être récompensée autrement que par une exonération du tarif prosumer, par exemple, dans le cadre des compétences de la CWaPE, à travers la mise en place de signaux tarifaires innovants et dynamiques qui permettent un bon fonctionnement du réseau et un accueil accru des productions renouvelables», conclut-il.