MOLENBEEK

Gros investissements dans la rénovation des écoles molenbeekoises

Gros investissements dans la rénovation des écoles molenbeekoises

Les cours de récréation seront réaménagées. PTA Architectes

La bourgmestre de Molenbeek Catherine Moureaux a présenté les projets de rénovation et réaménagement de son parc scolaire. Ils concernent 16 écoles fondamentales francophones, des académies et un institut.

À l’occasion de la rentrée scolaire, la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean Catherine Moureaux a présenté vendredi matin les projets de rénovation et de réaménagement de son parc scolaire, composé de 16 écoles fondamentales francophones, de l’académie de musique et des arts de la parole, de l’académie de dessin et des arts visuels et de l’institut technique Edmond Machtens qui abrite une école de promotion sociale.

Ces établissements communaux doivent être distingués de ceux organisés par le réseau libre et par le réseau de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de ceux de régime linguistique néerlandophone.

3515 élèves de primaire et 1897 de maternelle

Les 16 écoles fondamentales du réseau communal francophone accueillaient 3.515 élèves en primaire au 15 janvier 2019 et 1.897 élèves en maternelle au 30 septembre 2018. Étant donné que 28% des habitants de la commune sont âgés de moins de 18 ans, la bourgmestre a choisi de faire de cette particularité démographique une priorité de sa législature. «Les moyens voulus ont été mis dans le cadre du budget 2019 et du plan triennal d’investissement pour rénover les écoles», a-t-elle assuré.

Dès 2019, plus d’un million d’euros seront consacrés à la maintenance et à l’entretien des bâtiments. Il s’agira entre autres d’installer l’air conditionné dans certaines classes mais aussi de rénover des sanitaires, de renouveler des systèmes électriques ou de réaménager des installations sportives et des cours de récréation. Près d’1,8 million d’euros sont encore prévus pour ce type de travaux dans le cadre du plan triennal d’investissements pour les années 2020 et 2021. Il s’agit ici de fonds communaux propres.

Rénovations, voire reconstructions

Par ailleurs, un budget de 27 millions d’euros sera consacré sur les 3 prochaines années à des rénovations complètes, voire des reconstructions partielles du bâti. Près de 7 millions d’euros font déjà l’objet d’une demande de cofinancement auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la commission communautaire française (Cocof). La commune s’attellera de plus à introduire des demandes de subventionnement sur base des appels à projets proposés à ces deux niveaux de pouvoir pour les années 2020 et 2021.

Un monitoring de suivi des travaux est mis en place. Celui-ci regroupe les services de l’Instruction publique et de la Rénovation urbaine de la commune. Il devra permettre d’assurer un suivi permanent de l’état d’avancement des investissements et des travaux.