ANDERLECHT

Le chantier du nouveau site administratif d’Anderlecht lancé aux anciens QG de la maison de disques PIAS

Le chantier du futur site administratif d’Anderlecht a été officiellement lancé ce 9 septembre. Il s’installera sur le site des anciens bâtiments de la mythique maison de disques indé PIAS.

Le chantier du futur site administratif d’Anderlecht a été officiellement lancé lundi en fin de matinée, en présence du bourgmestre Eric Tomas et de l’échevine des Bâtiments communaux Fatiha El Ikdimi.

Ces anciens studios de la maison de disques PIAS s’étendent sur 5.427 m2, dont 1.338 m2 d’espaces de stockage et 4.089 m2 de bureaux et d’espaces communs.

Le site rassemblera les services communaux liés à l’aménagement et à la gestion du territoire communal, à savoir ce qui a trait aux permis d’urbanisme, au développement urbain, à la mobilité, aux services administratifs des travaux publics ou encore aux sanctions administratives. «Ce projet situé à deux pas du centre historique nous permettra d’accueillir le public dans de meilleures conditions, en rassemblant les services dans un même lieu», souligne Fatiha El Ikdimi. Ces services sont actuellement dispersés entre les locaux de l’avenue Wybran et ceux de la rue Van Lint. Les services à la population - état civil, décès, naissances... - seront eux regroupés dans une aile de la maison communale qui doit être rénovée.

Le chantier du nouveau site administratif d’Anderlecht lancé aux anciens QG de la maison de disques PIAS
Les bâtiments du 98 et du 104 de la rue de Veeweyde seront détruits pour permettre la construction d’un nouvel édifice à front de rue. Le bâtiment bruxellois classique situé au numéro 90 sera quant à lui entièrement rénové. BELGAONTHESPOT

Le chantier du nouveau site administratif d’Anderlecht lancé aux anciens QG de la maison de disques PIAS
Eric Tomas et Fatiha El Ikdimi ont lancé le chantier. BELGAONTHESPOT
L’investissement s’élève 4,6 millions d’euros. Le chantier durera de neuf mois à un an. Les bâtiments du 98 et du 104 de la rue de Veeweyde seront détruits pour permettre la construction d’un nouvel édifice à front de rue. Le bâtiment bruxellois classique situé au numéro 90 sera quant à lui entièrement rénové, en respectant ses qualités architecturales. «Il y aura des toitures vertes sur les bâtiments et on va aménager dans le jardin à l’avant une zone naturellement inondable», a précisé l’architecte Miguel Pinto.

La commue vise à développer une nouvelle organisation de travail, dans laquelle les principes de ‘qualité de vie’ et de ‘bien-être’ sont centraux. Des workshops impliquent dès à présent les agents concernés par le déménagement afin qu’ils deviennent des acteurs du changement. La technologie sera aussi au centre du projet au travers d’une gestion plus moderne de l’accueil du public ou encore de la digitalisation des documents. «L’accueil du public et l’ancrage des techniques de travail dans le 21e siècle seront au cœur des préoccupations», assure le bourgmestre. «Ceci passe immanquablement par le développement d’une culture d’administration orientée ‘client’ et ‘humain’.»