DIVISION 3 AMATEURS

Gray: «Si Jaspart part, moi aussi»

Gray: «Si Jaspart part, moi aussi»

Gray assume et ne panique pas. Masson

Le manager de Warnant calme le jeu alors que les Villersois ont allumé la lanterne rouge. Pour lui, ça va aller.

Mike Gray, en tant que manager de Warnant, que pensez-vous de la situation du club?

Je ne suis vraiment pas catastrophé. C’est vrai qu’on a moins de points que ce qu’on pensait. Mais lors de nos 3 rencontres, on n’a jamais été moins fort que l’adversaire. On a juste commis des erreurs tant défensivement qu’offensivement mais qu’on peut corriger. Puis, la poisse va tourner. Savez-vous qu’on a raté la bagatelle de 3 penos depuis la reprise? Cela résume tout.

Êtes-vous surpris que la mayonnaise mette autant de temps à prendre?

Non pas du tout! On a un nouveau staff et des nouveaux joueurs. Il est normal que ça mette un peu de temps. On se crée des occasions, seuls les buts ne rentrent pas. Mais la manière est très bonne. Moi, je vois le positif et il y en a bien plus que le négatif. Surtout quand je vois l’ambiance excellente qu’il y a entre les joueurs. Maintenant, je sais que seuls les points comptent. Et ça fait mal de nous vous allumer la lanterne rouge…

Qu’est-ce qui pose problème selon vous?

Tout se paye cash. Regardez Habay: ils ont deux occasions et mettent deux buts. Nous pas. On sait qu’il ne suffira pas de paraitre. Mais on bosse pour. Notre chance, c’est que cette saison, aucune équipe ne semble au-dessus du lot, comme Stockay la saison passée.

Michel Mauléon a déjà fait ses valises à Huy. Stéphane Jaspart doit-il craindre pour sa place?

(du tac au tac) Oh la la, jamais de la vie. On vient à peine de commencer, ce serait fou. D’ailleurs, Guy Houssa est super content de notre coach. Il voit qu’on bosse et que Steph est un pro qui fait le maximum. Puis, j’ai aussi ma part de responsabilité car on a fait les transferts ensemble. Je peux vous dire que si ça ne va pas avec Jaspart, je m’en irais aussi. Je devrais prendre mes responsabilités. Mais je suis certain que ça n’arrivera pas. La roue va tourner. Aussi parce que les blessés vont revenir. La concurrence va nous faire du bien.