NIVELLES

Qui est Marc Rézette, nouveau procureur du roi du Brabant wallon ?

Qui est Marc Rézette, nouveau procureur du roi du Brabant wallon ?

Marc Rézette, nouveau procureur du roi du Brabant wallon. ÉdA

Prestation de serment, ce lundi, du nouveau chef de corps du parquet de Nivelles. Jean-Claude Elslander, au poste depuis 2002, cède le témoin.

Le premier substitut du procureur du roi, Marc Rézette, 51 ans, devient donc le maire du palais de justice qu’il a fréquenté d’abord comme avocat de 1993 à 2001 (dans le cabinet de Paul Blesin), comme substitut depuis lors.

Hormis un passage de huit mois à la section famille-jeunesse, il a essentiellement travaillé au sein de la section droit commun qui va des coups et blessures aux meurtres en passant par les escroqueries et les trafics de stupéfiants.

On le connaît surtout comme substitut audiencier, une fonction où il excelle par la maîtrise du droit et des dossiers. Une de ses caractéristiques est le respect du rôle de chacun, président(e) de chambre, plaideurs, prévenus envers lesquels, vous le lirez par ailleurs, il la joue plus souvent à la militaire qu’à la bon-papa.

Par la force des choses, comprenez eu égard à ses nouvelles fonctions, on l’entendra moins souvent, même s’il annonce qu’il siégera encore. «Je veux conserver la main mais il est évident que d’autres tâches m’attendent.»

L’une d’elles est bien entendu l’état d’avancement du «nouveau» palais annoncé depuis des lustres mais toujours à l’état d’ébauche. «On en est revenu à compter le nombre de mètres carrés alors que justiciables, avocats et magistrats doivent se partager entre trois sites distants de plusieurs kilomètres.»

Mieux communiquer sur la signification du classement sans suite

Il entend aussi améliorer l’accueil du justiciable même si la configuration du palais du centre-ville, flanqué de grilles qui n’ont rien à envier à celles de la prison d’Alcatraz, ne facilite pas l’accueil de celui-ci. «Il s’impose de mieux communiquer sur la signification du classement sans suite: ce n’est pas un classement vertical mais une décision prise de ne pas poursuivre».

En externe, Marc Rézette continuera de promouvoir le travail de synergie entre les services de police locale et la PJF (police judiciaire fédérale) tout en veillant à simplifier les procédures, à se concerter et à travailler de manière cohérente sur les personnes et les bandes qui posent problème.