Qui se souvient encore des «Jeux sans frontières » à Ciney en 1965? C’est pour continuer à apporter une certaine réputation à Ciney que la confrérie du Franc Thour Nostre-Damme de Chiney, confrérie comme beaucoup d’autres, gastronomique, a été créée en 1971 par quelques commerçants du centre avec le soutien des acteurs de la promotion du tourisme, dont Marc Clarembaux.

Elle tire son nom de l’ancien «mestir» des merciers, seule organisation corporative sur place au Moyen-Âge. Ces commerçants, sous la circonscription du Franc Thour, vendaient du cuir mais aussi des épices et des bijoux. Cette joyeuse confrérie se réunit chaque année le deuxième week-end de juin. Si, au départ, elle faisait la promotion de la bière de localité qui est brassée depuis en province de Limbourg, c’est à présent la Chevetogne qui est mise en avant, ainsi que la francthourte. «Il s’agit d’un chausson farci à la viande marinée, de forme rectangulaire bien qu’étant l’héritage de la Taute d’ol Gârequi, elle, était ronde et qui a connu son heure de gloire dans le quartier de la gare de Ciney dans les années 70-80. Cette superbe préparation née de la collaboration du boucher et du boulanger de Leignon se déguste froide ou tiède avec un brin de verdure, de crème balsamique et surtout des oignons au vinaigre.» La philosophie de la confrérie veut unir les hommes dans une ambiance amicale et «irradier cette amitié dans l’environnement de chaque confrérie, tout en sauvegardant nos racines et les acquis du passé.»En plus de faire connaître Ciney au travers les pays, les membres tiennent à associer un geste de générosité à leurs agapes. Cette année, ils ont permis à 32 élèves de l’école communale de Ciney de participer à des classes vertes médiévales à Palogne.

http://www.ciney.be/les-confreries