RADIO

Le CSA confirme sa décision d’attribuer un réseau de fréquences FM à LN24

Le CSA confirme sa décision d’attribuer un réseau de fréquences FM à LN24

AFP

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a confirmé sa décision d’octroyer un réseau de fréquences radio en FM à la nouvelle chaîne d’information LN24, a-t-on appris auprès de cette instance régulatrice.

Elle a cette fois motivé en détail les raisons de ce choix, qui prive DH Radio (groupe IPM) des fréquences dont elle jouissait jusqu’à présent.

Dans ses décisions du 11 juillet, le Collège d’autorisation et de contrôle du CSA avait attribué un réseau de fréquences FM et DAB + sur l’ensemble du territoire francophone à Bel RTL, Radio Contact, Nostalgie, NRJ, Fun Radio et LN24. Il avait en revanche retiré la licence FM de DH Radio, au profit donc de la nouvelle chaîne d’information en continu.

Le groupe IPM (DH, La Libre) avait contesté ce choix et introduit des recours devant le Conseil d’État pour que celui-ci juge «si le CSA a vraiment appliqué avec rigueur et sans discrimination sa procédure de sélection». Il estimait les choix de cet organe insuffisamment motivés.

Mi-août, le Conseil d’État avait suspendu en extrême urgence les décisions de refus d’attribution d’un réseau de diffusion FM/DAB à DH Radio et celles octroyant un réseau à Radio Contact, NRJ, Fun et LN24. À ses yeux, les motivations du CSA semblaient en effet insuffisantes.

Réuni cette semaine, le Collège d’autorisation et de contrôle du CSA a retiré les décisions contestées et a adopté des décisions identiques sur le fond, mais en les motivant de façon plus conséquente et détaillée (78 pages au lieu d’une petite dizaine). La chaîne d’information en continu conserve dès lors le réseau de fréquences FM qui lui avait été attribué. Elle s’en est d’ailleurs félicitée sur son antenne vendredi après-midi.

Les licences FM de Radio Contact, Nostalgie, NRJ et Fun Radio sont également confirmées, au détriment une nouvelle fois de DH Radio.

Les parties qui le souhaitent disposent désormais d’un délai de 60 jours pour introduire un recours contre ces décisions.