AGENDA

Le patrimoine rénové se dévoile en 59 visites en cœur du Hainaut

Le patrimoine rénové se dévoile en 59 visites en cœur du Hainaut

On pourra plonger dans l’histoire de la cascade d’Hyon durant ces journées du patrimoine. Ugo PETROPOULOS

Les amoureux du patrimoine auront l’embarras du choix pour profiter des Journées du patrimoine dans la région. Tour d’horizon.

Premier week-end de septembre rime avec Journées du patrimoine en Wallonie. À chaque année son thème et celui de cette année, le patrimoine rénové, a de quoi brasser large. Pas étonnant donc qu’une foule de lieux soient ouverts au public. Dans le Cœur du Hainaut, c’est une soixantaine de lieux qu’il sera possible de visiter, d’Honnelles à Morlanwelz

Commençons par la plus grande ville, Mons. Son année de capitale européenne de la culture a eu un effet bénéfique sur son patrimoine, dont certains joyaux ont été restaurés. Cette métamorphose urbaine est à découvrir au travers d’un circuit «Archi-Culture». Au départ de VisitMons, vous pouvez découvrir divers espaces muséaux et culturels à l’architecture intéressante, récemment rénovés.

Dans le même ordre d’idée, le circuit «Rénovation et réaffectation» fait le tour d’anciens bâtiments réaffectés, comme d’anciennes chapelles devenues musées, une caserne dédiée aux arts et à la communication (le Carré des Arts), de vieilles façades aux intégrations contemporaines.

Les différents lieux visités présenteront aussi leur histoire et celle de leurs rénovations et affectations successives. Comment l’ancienne caserne des pompiers est devenue Arsonic, salle de concert de musique acoustique, comment une ancienne chapelle devient l’Artothèque, lieu de préservation des collections montoises, comment la machine à eau est devenue le Mons Memorial Museum, etc.

Eau toujours avec la cascade d’Hyon, qui vivra ses premières journées du patrimoine depuis la fin de sa restauration. Une visite guidée qui retrace l’histoire du site depuis son attestation dans les annales d’Hyon en 1192 sera proposée dimanche à 10 h.

Enfin à la collégiale Sainte-Waudru, les visiteurs auront l’occasion de découvrir un chantier de préservation du patrimoine en cours, puisque la restauration des gargouilles et des gouttières de l’édifice a commencé il y a quelques mois.

En périphérie du centre-ville, signalons aussi le château d’Havré, où la renaissance du château de 1979 à nos jours est à découvrir avec un parcours guidé pour les familles avec jeu d’énigmes.

Plus vers l’ouest, dans le Borinage, des petites saynètes historiques feront découvrir les fastes de la cour au 16e siècle dans le parc du château de Boussu. A quelques kilomètres, le Grand Hornu aussi se mettra à nu sur le thème «Redingotes et belles dentelles».

À Dour, les artistes locaux seront mis à l’honneur sur le site du Belvédère, qui revit depuis deux ans grâce à sa piscine en plein air biologique, et à la chapelle des Cocars.

Les journées du patrimoine seront aussi l’occasion de découvrir quelques fermes restaurées. A Jurbise, c’est la ferme Criquelion, aussi appelée ferme du Belloy ou de Cambin, qui se met sur son 31. C’est l’une des plus anciennes fermes de Jurbise.

Dans les Honnelles, c’est la transformation d’un château-ferme qui est proposée: celui de Rampemont, à Fayt-Le-Franc. Les plus belles réaffectations du patrimoine de la commune sont par ailleurs à découvrir au travers un circuit: Honnelles s’endimanche.

Un autre circuit vous emmènera à la découverte de Montignies-sur-Roc, qui a obtenu le titre de plus beau village de Wallonie en 2018. Enfin, pour les amateurs de poésie, rendez-vous au «Caillou-qui-Bique». C’est là que le poète Émile Verhaeren vécut de 1899 à 1914 et y composa la plupart de ses poèmes. Détruite en 1918, sa maison a été restaurée en espace muséal en 2010.

Dans la région du Centre

Du côté de la région du Centre, on n’est pas en reste non plus. S’écartant du thème, Braine-Le-Comte et Binche proposent chacune une activité liée au cinéma. Les deux communes sont fréquemment le théâtre de tournage de films et de séries étrangères. Binche proposera un circuit des lieux de tournage, tandis qu’une exposition se tiendra dans l’hôtel de ville de Braine-Le-Comte.

+ LIRE |A la découverte du plus haut moulin de Belgique

Plus dans le thème cette fois, Binche mettra son beffroi et son hôtel de ville à l’honneur, de même que ses remparts. La maison Trigallez, ayant appartenu à un ancien bourgmestre et patron de charbonnage à Leval, sera aussi à visiter après la réfection de sa toiture l’an passé.

À Estinnes, l’abbaye de Bonne-Espérance ouvre également ses portes. Cette dernière est en rénovation presque continue depuis 20 ans. Exceptionnellement, il sera possible de découvrir la ferme de l’abbaye, qui est une habitation privée.

À Morlanwelz, on vous propose de découvrir le prieuré de Montaigu, un des derniers témoins du passé de Morlanwelz, édifié en 1615. Vendu à la société de charbonnages, racheté par la commune, restauré dans les années 70, il est à nouveau restauré en 2018. Une exposition permettra de découvrir son évolution.

Mariemont sera l’autre lieu où se rendre à Morlanwelz. Si le site est célèbre, il n’en recèle pas moins encore quelques perles moins connues, comme le «fer à cheval». Il s’agit d’une rampe carrossable qui permettait d’accéder au château à la fin du 18e siècle.

Fin 2018, une fouille archéologique a permis de mettre au jour certaines facettes cachées de l’histoire du site. Vous pourrez découvrir les premiers résultats de cette recherche passionnante.

À La Louvière, c’est un circuit dans le centre-ville qui mettra aussi en lumière la restauration de son patrimoine. Rendez-vous samedi et dimanche à 15 h 30 à la Maison du Tourisme, place Mansart. A Bois-du-Luc, on pourra suivre une visite thématique sur les différentes étapes de la réhabilitation du site.

Enfin, signalons que deux céramistes du centre Keramis réaliseront et cuiront 31 pièces en céramique durant ce week-end où le patrimoine se met sur son 31.