BELGIQUE

VIDÉOS | Explosion à Wilrijk: plusieurs maisons détruites, deux personnes libérées des décombres

Une violente explosion est survenue mardi midi dans une habitation située dans le district anversois de Wilrijk.

Les pompiers ont dégagé deux personnes des débris, à la suite d’une explosion qui a eu lieu mardi en milieu de journée à Wilrijk (Anvers), apprend-on en début d’après-midi. Une d’entre elles est grièvement blessée. Les pompiers anversois pensent cependant qu’il pourrait y avoir encore d’autres victimes piégées dans les décombres.

Trois habitations ont été lourdement touchées, voire détruites, dans l’explosion, et de l’autre côté de la rue des portes et fenêtres ont été endommagées. C’est dans le quartier Valaar que l’explosion a eu lieu, au niveau du coin du Ridderveld et de la Palmanshoevestraat.

La police a fermé le quartier résidentiel qui entoure les lieux, pour laisser les secours faire leur travail. Des habitants jusqu’à trois rues plus loin indiquent avoir senti le choc et avoir vu des objets tomber ou se briser autour d’eux.

L’origine de l’explosion fait encore l’objet d’une enquête, mais le bourgmestre anversois Bart De Wever a d’ores et déjà évoqué sur Twitter «une terrible explosion due au gaz», remerciant les services de secours pour leur réaction et leur présence sur place. Le mayeur promet par ailleurs «tout soutien» aux victimes et à leurs proches.

Une troisième victime localisée

VIDÉOS | Explosion à Wilrijk: plusieurs maisons détruites, deux personnes libérées des décombres
Photo News / Philip Reynaers
Une troisième victime a été localisée mardi après-midi sur le site de l’explosion qui a eu lieu en milieu de journée à Wilrijk (Anvers). Après la libération de deux personnes des décombres, une troisième victime a été localisée par les pompiers, qui ont pu entrer en contact vocal avec elle. On pense en milieu d’apès-midi que d’autres personnes pourraient encore se trouver dans les débris.

La police a tenté de contacter les habitants des trois habitations détruites. Il ressort de ces tentatives de contact qu’une autre personne est injoignable et non-localisée. Cette personne pourrait encore se trouver sous les décombres.

Les secours sont sur place avec des chiens et continuent donc de chercher, tandis que les pompiers et la protection civile tentent de libérer la troisième victime. La Croix Rouge et la section d’aide aux victimes de la police sont sur place pour apporter une assistance psychologique à ceux qui en ont besoin.

«C’est un travail long et difficile, car la personne se trouve sous des débris, mais c’est un bon signe qu’elle soit consciente», indique le porte-parole de la police, Willem Migom.