BELGIQUE

Un gouvernement avant novembre? C’est ce qu’espère Charles Michel

Un gouvernement avant novembre? C’est ce qu’espère Charles Michel

BELGA

Le Premier ministre, Charles Michel, ne désespère pas qu’un gouvernement fédéral soit constitué avant le départ de Didier Reynders pour la Commission européenne, soit le 1er novembre, voire son propre départ pour le Conseil européen le 1er décembre.

«Ce que j’espère personnellement, pour l’avenir de notre pays, c’est qu’il y aura le plus vite possible un gouvernement avec une majorité au parlement. Je considère que ce n’est pas impossible d’y arriver avant le 1er novembre», a-t-il dit au cours d’un échange de vues avec la commission des Affaires étrangères de la Chambre.

D’ici là, les ministres concernés seront toujours au gouvernement. Le choix du remplaçant de M. Reynders, si nécessaire, se fera après le vote du parlement européen qui approuve la composition de la nouvelle Commission européenne.

Le chef de groupe CD&V, Servais Verherstraeten, a lancé une nouvelle fois un appel à un vrai dialogue politique entre les partis en mesure de former une coalition fédérale. «Les élections, c’était il y a trois mois, les vacances sont passées, cessons la campagne électorale et parlons-nous», a-t-il lancé.

Mercredi soir, les informateurs royaux, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a), ont réuni les sept partis toujours en lice pour la formation d’un gouvernement fédéral, soit le PS, le MR, la N-VA, l’Open Vld, le CD&V, le sp.a et Groen. Une nouvelle réunion devrait avoir lieu avant la remise de leur rapport au roi le 9 septembre.

Malgré la disponibilité toujours affichée par Groen, il se confirme à bonne source que le parti écologiste flamand ne sera pas invité à cette réunion. Pour quelle raison? Il semble que le jeu des exclusives aura raison de la présence de Groen. Les Verts ont lié leur destin au Fédéral alors qu’Écolo refuse toute discussion avec la N-VA. À l’inverse, certains partis autour de la table ne veulent pas des Verts.