BRUXELLES

Cinq suspects de trafic d’êtres humains interpellés à Kalken et à Schaerbeek

Cinq suspects de trafic d’êtres humains interpellés à Kalken et à Schaerbeek

EdA - Jacques Duchateau

Cinq membres présumés d’une bande active dans le trafic d’êtres humains ont été interpellés à la suite d’une intervention de police sur un parking à Kalken, le long de la E17, ainsi qu’à la suite de perquisitions à Schaerbeek, a indiqué jeudi la police fédérale.

Egalement, 33 transmigrants cachés dans des camions ont été appréhendés. Quatre des cinq personnes interpellées sous sont mandat d’arrêt et la dernière a été placée au centre 127bis en vue d’un rapatriement. L’opération, qui a mobilisé de nombreuses forces de police, s’est déroulée durant la nuit du 21 au 22 août derniers.

Cette enquête a été ouverte par le parquet de Flandre orientale compte tenu de l’interception régulière de transmigrants aux abords de l’aire d’autoroute de Kalken, le long de la E17. Les premiers éléments d’enquête ont permis de constater qu’une bande se livrait, à cet endroit, au trafic de transmigrants, pour la plupart originaires d’Érythrée et d’Éthiopie, selon la Police Fédérale.

«Les membres de la bande vivaient en région bruxelloise. Ils emmenaient les migrants en train au départ de Bruxelles jusqu’à la gare de Beervelde. De là, ils gagnaient le parking de Kalken, où ils s’introduisaient dans des camions faisant route vers le Royaume-Uni. À bord des poids lourds, les migrants devaient rester cachés dans les cargaisons. Les victimes étaient aussi bien des hommes que des femmes et des adolescents», a précisé la police fédérale.

«Dans la nuit du 21 au 22 août, une action policière de grande envergure a été organisée afin d’intercepter les suspects pendant qu’ils se livraient à leurs activités. L’étroite collaboration mise en place entre les services de la Police Fédérale et la zone de police Regio Puyenbroeck, qui est régulièrement confrontée à des nuisances causées par des transmigrants, a permis d’appréhender à la fois des membres de la bande et des transmigrants», a-t-elle indiqué. Toutes ces personnes sont de nationalités érythréenne et éthiopienne.

Deux des cinq personnes arrêtées ont été interpellées sur le parking à Kalken par les Unités spéciales de la police fédérale et la police locale, appuyés par un hélicoptère et des chiens pisteurs. Un troisième suspect a ensuite été interpellé dans une habitation à Schaerbeek où vivaient tous les membres de la bande, selon la police.

Enfin, deux autres suspects avaient déjà été arrêtés pour séjour illégal par d’autres services de police et transférés au centre de rapatriement 127bis de Steenokkerzeel. Le 28 août, ils ont été déférés devant le juge d’instruction de Termonde en charge du dossier, lequel a placé l’un d’eux sous mandat d’arrêt. Le second a quant à lui été ramené au centre 127bis en vue de son rapatriement en Norvège.