Wallonie, terre d'eau

Wallonie, terre d'eau : Entre le Ninglinspo et Huy

Tout au long de l’été, « L’Avenir » vous propose de partir à la découverte de la « Wallonie, terre d’eau ». Cette semaine, on embarque pour la province de Liège.

Onzième étape de notre série estivale « Wallonie, terre d’eau » et nous voilà reparti pour la province de Liège. Notre escapade débute cette fois dans la vallée du Ninglinspo pour une balade à la découverte de l’unique torrent de Belgique.

On file ensuite sous terre, dans la région d’Aywaille, pour découvrir les grottes de Remouchamps et ses nombreuses salles souterraines.

On remonte un peu plus tard à la surface et un peu plus loin pour partir à la découverte du château de Modave et de ses jardins.

Et on terminera notre périple du côté de Huy, en embarquant pour une croisière sur le bateau Val Mosan, l’occasion de découvrir une jolie région avec un regard tout autre. Bon voyage.

 

1

En balade le long du ruisseau enchanté

On débute cette troisième étape en province en Liège par une balade dans l’un des plus beaux sites des Ardennes : la vallée du Ninglinspo.

Avant de vous mettre en route, on précisera que si la balade vaut le détour, elle ne s’adresse pas à tous. Celle-ci est en effet considérée comme difficile et comporte quelques passages délicats et techniques. N’oubliez pas d’enfiler une bonne paire de chaussure avant de vous lancer sur le petit sentier qui lance la promenade. Comptez 4 h 20 de marche pour un itinéraire d’environ quinze kilomètres.

Nous voilà parti pour une bonne bouffée d’oxygène le long du Ninglinspo, ce ruisseau long de trois kilomètres et qui présente un dénivelé de 238 mètres. Avec une déclivité de 7,2 %, il est le seul à pouvoir bénéficier du titre de torrent en Belgique.

On ne quitte pas le cours d’eau en début de balade. On le longe pendant plusieurs kilomètres, un moment à sa gauche, puis à sa droite. Alors qu’on découvre les différentes cascades, des passerelles en bois nous permettent d’accéder à l’autre rive. Ils sont au nombre de vingt.

Après quelques kilomètres et un passage plus large, le chemin se fait plus escarpé. Des câbles ont été installés pour permettre la progression. À mi-chemin, n’oubliez pas de vous éloigner quelque peu du sentier pour aller observer le point de vue du Drouet, celui-ci vous offre une vision panoramique sur la vallée. La suite de la promenade est plus facile et vous ramène au point de départ.

Le site est malheureusement victime de son succès quand le soleil inonde généreusement la Belgique. Bien souvent, le petit parking au début de la balade ne suffit pas, mieux vaut alors privilégier un jour de semaine quand c’est possible.

Point de départ : Parking Sedoz, N63, 4920 Aywaille

 

2

Visite au cœur de la Merveille des Merveilles

On part chercher une fois encore un peu de fraîcheur sous terre. Ce sont les grottes de Remouchamps qui nous accueillent cette fois. Celles que l’on surnomme également la Merveille des Merveilles.

Les grottes de Remouchamps sont formées de deux galeries et se visitent à pied et en barque.

Vous ne serez pas les premiers à vous glisser sous terre du côté de Remouchamps. Les grottes se visitent en effet depuis 1828, soit bientôt 200 ans, mais les premiers à la fréquenter furent les chasseurs du paléolithique qui fréquentèrent la première salle il y a plus de 8 000 ans.

Géologiquement, les grottes de Remouchamps sont situées sur la limite de trois régions. Elles se sont formées dans le calcaire il y a plus d’un million d’années entre le Condroz formé de grès et de calcaire, la Calestienne calcaire et l’Ardenne schisteuse. C’est le Rubicon, une rivière souterraine qui est à la base de celles-ci.

Une fois sous terre, sur un circuit long de 1200 mètres, on découvre différentes salles. Il y a d’abord la galerie du précipice, puis vient la salle des ruines et son bloc suspendu d’une quarantaine de tonnes et la grande draperie d’une hauteur de sept mètres formée par l’eau de pluie se transformant en dépôts cristallins. On découvre ensuite la salle de la Vierge et sa stalagmite évoquant la Vierge Marie portant Jésus. La grande galerie et ses barrages de calcite arrivent ensuite, mais le spectacle est loin d’être terminé. On termine la visite en découvrant enfin la cathédrale, haute de quarante mètres et profonde de cent mètres. Cette dernière ne fut découverte qu’en 1912.

L’adresse : Rue de Louveigné 3, 4920 Sougné-Remouchamps

Grottes de Remouchamps, joyau naturel de la province de Liège

 

3

Une nuit sous la couette de l’ours

À l’heure de vous reposer, on vous propose de le faire dans un cadre enchanteur du côté d’Aywaille. C’est la chambre d’hôte de la Couette de l’Ours qui nous accueille cette semaine. Un lieu de charme, une suite chaleureuse où le bois patiné par le temps et les intempéries donne une ambiance propice au calme et au confort. « Un lieu où tout le monde est reçu comme s’il était un ami de la famille, promettent ses propriétaires. On ne fait pas de différence et on se plie en quatre pour que le séjour de nos hôtes pour une ou plusieurs nuits se passe au mieux. On s’adapte également à leurs demandes. »

L’endroit est propice au repos, mais il est également le lieu parfait pour travailler au calme, se rencontrer en tête à tête ou passer du temps en famille. C’est en effet le point de départ idéal pour partir à la découverte des plus belles randonnées en Ardennes.

Une fois la nuit tombée, vos hôtes vous proposeront de vous glisser entre les draps de lin fabriqués en Belgique, après avoir opté pour un oreiller en cosses de Sarrasin ou un autre en duvets et en plumes. L’endroit est en plus équipé d’une piscine intérieure chauffée dont vous pourrez profiter été comme hiver.

Ouverte depuis 2015, cette chambre d’hôte propose diverses formules :  classique ou romantique, business ou bien-être. C’est à vous de décider.

L’adresse : Chemin de la Fosse 20, 4920 Aywaille

Chambre d'hôtes La Couette de l'Ours à Aywaille

4

À la découverte du château de Modave

Pour cette quatrième halte de notre périple, on poursuit notre route jusque dans la région hutoise et on part à la découverte du château de Modave.

Il faut remonter loin dans l’histoire pour retrouver les premières traces du château. Celui-ci fut en effet construit au Moyen Âge. Du château érigé à cette époque, il ne reste toutefois pas grand-chose. Seuls le donjon et quelques éléments architecturaux ont survécu.

Le château fut ensuite restauré au XVIIe siècle. La façade classique, les pièces élégantes et les jardins datent d’ailleurs de cette période.

Tout au long de la visite vous découvrirez plus de 25 salles, qui sont un véritable voyage à travers l’histoire du domaine.

Au détour de l’une d’entre elles, on ne manquera pas d’observer la roue hydraulique qui alimentait la fontaine de la cour en eau depuis le Hoyoux. C’est celle-ci qui aurait inspiré la célèbre machine de Marly, destinée à remonter les eaux de la Seine jusqu’au château de Versailles.

Les jardins valent aussi le détour. À la française, ils sont notamment dotés de jolis parterres de roses.

Enfin, situé sur un piton rocheux dominant de soixante mètres la vallée du Hoyoux, le château offre une vue exceptionnelle sur la nature environnante.

L’adresse : rue du Parc 4, 4577 Modave

Le Château de Modave et ses jardins exceptionnels

 

5

En croisière sur la Meuse

On termine notre périple en embarquant sur un bateau du côté de Huy pour une balade d’une heure environ à faire de mai à septembre en famille, en couple ou en groupe. Embarquer sur le Val Mosan, c’est l’occasion de poser un autre regard sur la jolie ville hutoise. L’embarquement se fait face à la Collégiale et à deux pas de l’Office du Tourisme de Huy.

Le Val Mosan nous emmène pour une balade à travers les paysages naturels et industriels de la région hutoise.

Le bateau a été construit en 1963, puis acquis par l’office du tourisme hutois en 1988. Il vient de subir une grande cure de jouvence. Il attire chaque année des milliers de visiteurs.

Derrière le gouvernail, on retrouve Désiré, un capitaine expérimenté. « J’ai passé toute ma vie sur l’eau, je suis même né sur un bateau, sourit le sympathique et passionné personnage. J’ai navigué un peu partout et cela fait dix ans que j’ai commencé sur le bateau Val Mosan comme saisonnier. »

Il faut compter un peu moins de trois euros pour une heure de balade sur la Meuse. Le bateau possède un bar et propose des formules spéciales : à destination de Namur, une croisière feu d’artifice, une croisière dégustations, ou encore des goûters dansants. Il peut même accueillir des groupes jusqu’à 75 personnes.

L’adresse : Quai de Namur 1 4500 Huy

+  Bateau Val Mosan, croisière fluviale à Huy

CARNET DE VILLE  | Huy 
CARTE INTERACTIVE | Les bons plans pour vous baigner en Wallonie

Au fil de l'eau

Que faire également ?

Château de Jehay
Entouré de douves, le château de Jehay à Amay est un rare exemple de la Renaissance mosane du milieu du XVIe siècle. Cette imposante bâtisse à l’architecture particulière, unique en Europe, est reconnaissable grâce au fameux damier qui rehausse ses murs.
Rue du Parc 1 4540 Amay

Où manger ?

– Les Caves Gourmandes
Place St Séverin 5, 4500 Huy

– La Tour Colombes
Rue l’Apleit 9, 4500 Huy

Où dormir ?

– R hôtel experiences, wellness et gastronomie à Remouchamps
Square Philippe Gilbert 1 4920 Remouchamps

Le Temps Passe
Rue Vierset-Godin 10, 4500 Huy