OMBRET

Thomas Van Hee de retour au premier plan à Ombret

Thomas Van Hee de retour au premier plan à Ombret

Deuxième succès consécutif sur l’épreuve des Poudingues pour Thomas Van Hee. Masson

420 joggeurs ont pris part aux deux distances du jogging des Poudingues, soit 50 de plus qu’en 2018.

Une des manches du Challenge condrusien, le jogging des Poudingues à Ombret, a eu lieu vendredi, en soirée. Au programme, deux distances: une petite, 6 km et une grande, 12 km. Cette dernière a été remportée par l’incontournable tinlotois Thomas Van Hee. Et cela, malgré le fait qu’il n’a pas participé à beaucoup de courses ces temps-ci. «Pendant tout un temps, j’ai privilégié mes études, j’ai levé le pied jusqu’à maintenant», explique-t-il. Vendredi, il a suivi les bons conseils de son entraîneur. «Qui étaient de ne pas démarrer trop vite, de prendre le temps. Sinon, je risquais de me faire griller d’entrée de jeu.» Et, c’est précisément ce qu’il a fait. «Ce n’est qu’à partir du 7e km que j’ai pris les commandes.»

Les deux principales organisatrices de ce jogging des Poudingues, Carine et Zélie Heyne, sont contentes car, cette année, 420 joggeurs, au total, ont pris le départ. «Soit, 50 participants de plus.» Elles s’en félicitent. »

Seul, pour travailler la vitesse

Et les participants sont unanimes: c’est un beau jogging, si pas le plus beau. «Pour prendre le départ de la petite course, les participants doivent prendre le bus jusqu’à Rausa, sur la commune de Modave. Puis, c’est pratiquement une longue descente, précise Carine Heyne. Par contre, toutes celles et ceux qui prennent part aux 12 km montent jusque Rausa en courant.» En même temps, ils prennent part à circuit touristique puisqu’ils ont des vues sur le ruisseau, sur la Meuse, ou encore sur le Thier d’Olne, là où des fouilles archéologiques sont organisées.

Vendredi, Olivier Manette était également au départ de la petite distance. Il était à Ombret en tant que leader du Challenge hesbignon. «Cette année, c’est mon premier Condrusien», explique-t-il. C’est lui qui a terminé premier des six kilomètres. «J’ai couru la petite distance afin de travailler ma vitesse. Lors des longues distances, je n’aime pas courir tout seul.» Olivier Manette est parti très vite. «Je suis resté premier jusqu’au second kilomètre. Dans la dernière descente, je me suis retrouvé 2e puis, sur le plat, j’ai accéléré sur la fin.» Olivier Manette a apprécié les passages dans les bois parce que cela lui rappelle les trails: «J’en fais beaucoup aussi.» Cette année, le Geerois a participé au marathon du Mont Blanc où il a été classé 5e belge.