POLITIQUE

Jean-Marc Nollet-Rajae Maouane, seul duo à se présenter à la coprésidence d’Ecolo

Jean-Marc Nollet-Rajae Maouane, seul duo à se présenter à la coprésidence d’Ecolo

Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane Photo News

L’équipe Jean-Marc Nollet-Rajae Maouane sera le seul duo à se présenter à la coprésidence d’Écolo, ont confirmé les verts à l’issue d’un Bureau politique.

Le coprésident sortant et la députée bruxelloise ont insisté sur l’importance d’Ecolo comme «parti central» et non «parti centriste».

«Nous n’avons pas vocation à être un parti centriste mais un parti central, nous n’avons pas vocation à faire l’appoint», a expliqué Mme Maouane lors d’une conférence de presse.

Les très probables futurs coprésidents s’inscrivent dans le mot d’ordre de la «transition écologique et solidaire» chère aux verts.

«Notre ambition est est de faire de l’écologie politique le paradigme central du champ politique en Belgique francophone. Ecolo est l’avenir des progressistes, le pôle de rassemblement de celles et ceux qui veulent rompre avec le modèle productiviste et la destruction écologique qu’il entraîne, tout comme il alimente la montée des forces national-populistes», ont-ils écrit dans leur acte de candidature.

«A côté de la bataille politique, il y une bataille culturelle qui se joue. Il faut concevoir un imaginaire autre que: je produis, je consomme, je pollue», a souligné M. Nollet.

Un projet articulé autour de six thèmes sera proposé aux militants lors du tour des fédérations régionales qu’accompliront les deux canddiats: la nature, les solidarités, la prospérité, les libertés, la démocratie et le temps.

Pour la deuxième fois de son histoire, l’assemblée générale d’Ecolo ne devra se prononcer que sur une seule candidature. Il ne faut pas y voir une faiblesse de la démocratie interne des verts, a assuré la coprésidente sortante, Zakia Khattabi: «Plutôt que d’être challengé par une autre équipe, ce duo sera challengé par des centaines de militants».

Rajae Maouane, Molenbeekoise âgée dans de 30 ans, est peu connue du grand public. Elle a travaillé dans le secteur associatif et aux côtés de Sarah Turine, échevine à Molenbeek. Elle illustre, selon M. Nollet, la capacité d’Ecolo à se renouveler.

«J’aime bouger, être sur le terrain, pas trop sur le banc de touche. C’est dans mon tempérament de trouver des solutions et d’être inventive», a déclaré Mme Maouane.

A écouter M. Nollet, il n’est pas allé chercher sa colistière bruxelloise. C’est à l’issue d’un coup de fil de la députée qui s’inquiétait de savoir où en était le processus de renouvellement de la coprésidence qu’il lui a proposé de le rejoindre.

«Notre job sera de faire vivre le parti à côté des participations», a-t-il encore dit, alors que les verts ont intégré la majorité bruxelloise et négocient en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le duo s’inscrit dans la continuité de ce qui a été initié par la coprésidence précédente élue en 2015, soit Zakia Khattabi et Patrick Dupriez. Il se fixe comme objectif d’être rassembleur et de tisser du lien dans la société à l’heure où les partis extrémistes ont le vent dans le dos. Il annonce qu’il investira dans la communication numérique pour faire face à ceux qui ont «dépensé des millions pour propager la haine». Il veut par ailleurs poursuivre le travail avec la société civile dans l’idée du «parti-mouvement», à l’image de ce qui a été fait avec la note Coquelicot dans le cadre des négociations francophones, renforcer encore l’ancrage local d’Ecolo ainsi que les liens avec Groen.

L’assemblée générale du parti se prononcera le 15 septembre sur la candidature. Pourrait-elle également être appelée à approuver un accord gouvernemental dans les entités francophones? Les négociations d’une part et le renouvellement de la coprésidence d’autre part sont des processus distincts, a affirmé Mme Khattabi, sans se prononcer davantage sur les prochaines échéances.

 

Rajae Maouane, jeune élue molenbeekoise éprise de justice sociale

Rajae Maouane, candidate avec Jean-Marc Nollet à la coprésidence d’Ecolo, est une jeune élue de 30 ans. Elle est devenue conseillère communale à Molenbeek en octobre 2018 puis députée bruxelloise le 26 mai dernier. Eprise de justice sociale, elle se passionne pour l’enseignement comme vecteur d’émancipation. Elle est également membre du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Rajae Maouane se dit en faveur d’une transition écologique inclusive et sociale.

Diplomée en communication de l’institut supérieur de formation sociale et de communication (ISFC), elle a débuté sa carrière politique auprès de l’ex-échevine de Molenbeek Sarah Turine, travaillant dans le domaine de la jeunesse.

Parmi ses passions, figure le football qu’elle pratique depuis le plus jeune âge.