Le village d’Olne est, comme tous les deux ans, retourné quelques dizaines d’années en arrière pour son événement incontournable, à savoir Olne Autrefois.

Il faut savoir que c’est dans ce cadre que la confrérie du Lèv’Gos a été créée! «Nous sommes en 1979, explique-t-on auprès de la confrérie du célèbre boudin sucré et délicieux. Olne organisait son troisième «Olne Autrefois», une fête dont le but est de remettre à l’honneur les usages et coutumes de la région. À cette occasion, germe soudain l’idée d’une confrérie olnoise dont le but serait de faire connaître le village, ses vieilles maisons de pierre, ses traditions, mais aussi de rendre hommage à un de ses plus sympathiques et anciens habitants: le cochon.» C’est donc naturellement que les membres de la confrérie se sont tournés vers un produit phare du cochon: le boudin. Et plus spécifiquement vers le lèv’gos dont le nom provient de «» qui relève le goût» ou «foie de loup» et qui est un boudin sucré et truffé de raisins de Corinthe, préparé avec amour depuis des générations.» Pour perpétuer et mettre en valeur ce noble produit, des intronisations ont eu lieu justement lors de la dernière édition d’Olne Autrefois, il y a quelques semaines de cela. Et ce en ouverture des festivités après la messe en wallon. Ainsi, ce sont, en tout, pas moins de 45 personnes qui ont été intronisées, dont beaucoup provenaient de confréries amies de la région et de toute la Belgique. Sans oublier que le bourgmestre de la localité, Cédric Halin, a lui aussi été élevé au rang de chevalier! Tout ce petit monde a donc dégusté un morceau de Lèv’Gos accompagné de son petit péket «distillé spécialement pour la confrérie et baptisé, à juste titre, Li Pourcê!»