LOUVAIN-LA-NEUVE

Un millier de personnes ont participé à l’université d’été

Un millier de personnes ont participé à l’université d’été

(Photo d'illustration) EdA

L’université d’été du Secrétariat général de l’enseignement catholique en communautés française et germanophone (Segec), organisée cette année sur le thème «Education et neurosciences: une alliance au service des apprentissages», a réuni un millier de personnes vendredi à Louvain-la-Neuve.

Des directeurs d’école et des enseignants de tous niveaux, du fondamental au supérieur, ont suivi des conférences de personnalités universitaires sur les neurosciences et l’apprentissage. Une table ronde entre les conférenciers et les acteurs de l’enseignement était organisée l’après-midi.

D’après le Segec, le sujet choisi pour l’université d’été de cette année a provoqué un engouement inédit auprès des acteurs de l’enseignement. Il a d’ailleurs fallu clôturer les inscriptions avant l’événement, faute d’une capacité suffisante de la salle.

Au cours de la journée, les participants ont écouté les exposés des professeurs Alain Content de l’Université libre de Bruxelles, Laurence Ris de l’Université de Mons, de la chercheuse de l’UMons Natacha Duroisin, et du professeur Bernard Feltz de l’Université catholique de Louvain.

«Les neurosciences contribuent-elles à enrichir voire à renouveler une partie de nos intuitions éducatives? Certainement. Constituent-elles une nouvelle référence, un nouveau paradigme destiné à prendre la place de nos anciennes certitudes, convictions et manières de faire? Certainement pas. Toute la dynamique liée à la plasticité cérébrale nous permet toutefois de mieux comprendre certains phénomènes éducatifs et, en tout premier lieu, la nécessité d’un enseignement par la pratique et la répétition», a relevé dans son discours de clôture le président du Segec, Étienne Michel.


Nos dernières videos