MONDE

Attentats à Paris: prolongation de la détention pour Mohamed Abrini et trois autres suspects

Attentats à Paris: prolongation de la détention pour Mohamed Abrini et trois autres suspects

AFP

Dans le cadre de l’enquête sur les attentats commis à Paris le 13 novembre 2015, la chambre du conseil de Bruxelles a ordonné ce jeudi la prolongation de la détention préventive d’Osama Krayem, de Monir Ahmed Alaaj alias Sofien Ayari et de Mohamed Abrini pour une durée de deux mois ainsi que d’Adis Abaz pour une durée d’un mois, a indiqué jeudi le parquet fédéral.

S’ils font appel contre cette décision, ils comparaîtront devant la chambre des mises en accusation près la Cour d’Appel de Bruxelles dans les quinze jours.

Mohamed Abrini, un Belgo-marocain, a été arrêté le 8 avril 2016 au square Albert à Anderlecht. Il avait été filmé deux jours avant les attaques parisiennes en compagnie de Salah Abdeslam, le suspect numéro 1 des attentats de Paris, à la station-service de Ressons-sur-Matz, près de Compiègne, dans l’Oise, sur l’autoroute en direction de Paris. Il était également l’«homme au chapeau», visible sur les images de vidéo-surveillance de l’aéroport de Bruxelles, qui avait abandonné le 22 mars 2016 une valise remplie d’explosifs avant de prendre la fuite.

Sofien Ayari avait été contrôlé le 3 octobre 2015 à Ulm, en Allemagne, en compagnie de Salah Abdeslam. Ses empreintes, relevées à cette occasion, ont ensuite été découvertes dans la maison utilisée par la cellule terroriste à Auvelais, en région namuroise. Sofien Ayari a été intercepté lors d’une opération de police menée rue des Quatre Vents à Molenbeek-Saint-Jean le même jour et à la même adresse que Salah Abdeslam. Il a été inculpé le 19 mars 2016 de participation à des assassinats terroristes et aux activités d’un groupe terroriste.

Le 13 novembre, Sofien Ayari était à Amsterdam avec Ossama Krayem, pris en charge comme lui par Salah Abdeslam sur la route des migrants au début de l’automne 2015. Ce ressortissant suédois a été interpellé le 8 avril 2016. Il avait également été filmé dans la station de métro Pétillon, peu avant l’attentat du 22 mars 2016 commis à la station Maelbeek à Bruxelles. L’homme, également connu sous une fausse identité syrienne sous le nom de «Naïm Al Hamed», aurait également dû se faire exploser dans le métro mais y a finalement renoncé. Il s’est débarrassé de sa charge de TATP dans la toilette de l’appartement d’Etterbeek où il se cachait avec le kamikaze Khalid El Bakraoui.

Le bosnien de 39 ans Adis Abaz a quant à lui été arrêté dans la nuit du 19 au 20 juin en Allemagne et remis le lundi 29 juillet dernier aux autorités belges. Il est suspecté d’avoir fourni des armes aux assaillants de la salle de concert du Bataclan.