MODE

Une marque cubaine demande à Zara «d’arrêter» de la copier

«Actually I’m in Havana»: cette phrase, la Cubaine Idania del Rio l’a imprimée sur des t-shirts lorsqu’elle a créé sa marque de vêtements en 2015.

Récemment, le géant espagnol de la mode Zara a lancé une collection avec la phrase: «Mentally I’m in Havana». Un plagiat?

«Clandestina», la marque créée par Idania del Rio, a son magasin au cœur de la capitale cubaine. Elle est fréquentée quotidiennement par des dizaines de touristes. S’adaptant à la réalité économique de l’île, sous embargo américain depuis 1962, la créatrice recycle et réinvente des vêtements, souvent à partir de fripes. Récemment, certains de ses clients qui vivent en dehors de l’île lui ont envoyé des photos de t-shirts de la marque Zara avec des phrases très proches de celles utilisées sur ses t-shirts.

«La plus évidente est ‘Actually I’m in Havana’(En fait, je suis à la Havane). Zara a lancé un (t-shirt) ‘Mentally I’m in Havana’(Mentalement, je suis à La Havane)», explique Idania del Rio, 37 ans. «Ce n’est pas une copie littérale, un mot a été changé, mais le sens de la phrase reste le même. Ils n’ont pas changé La Havane pour Beyrouth», relève-t-elle.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Idania relève des ressemblances sur d’autres vêtements: «Se acabó el drama» (Fini le drame) pour Clandestina, «Delete the Drama» (Supprimer le drame) pour Zara; un vêtement aux couleurs noire et jaune intitulée «País en Construcción» (Pays en construction) pour Clandestina, les mêmes couleurs avec la phrase «Under Construction» (En construction) pour Zara.

«C’est un acte grave, cela affecte beaucoup les entrepreneurs, les petites marques, les créateurs émergents», se lamente la trentenaire.

Ses avocats l’ont mise en garde contre une procédure judiciaire qui pourrait se révéler fastidieuse. «Zara sait très bien se protéger de ce type de poursuites. Cela n’ajouterait que des problèmes», dit la créatrice.

En guise de contre-attaque, Clandestina a lancé sur les réseaux sociaux un nouveau slogan: «Actually, Zarita tienes que parar» (En fait, Zarita tu dois arrêter).

Contacté, le groupe espagnol Inditex, propriétaire de Zara, n’a pas donné suite.

Après une tentative infructueuse de quelques semaines en 2009, Zara avait renoncé à s’installer sur l’île socialiste.