ECO

Les start-ups préfèrent Bruxelles à Londres, Paris ou Berlin

Les start-ups préfèrent Bruxelles à Londres, Paris ou Berlin

Les structures, l’accompagnement et le réseau informatique seraient des points forts de Bruxelles pour les start-ups. EdA - J. R.

Bruxelles serait plus attractive pour les start-ups que des capitales comme Paris, Londres ou Berlin. Le constat vient des boites qui... sont installées chez nous.

Les start-ups actives à Bruxelles estiment très majoritairement (90%) que la ville est plus attractive et propice à l’entrepreneuriat que d’autres capitales et centres d’innovation comme Paris, Londres ou Berlin, ressort-il de l’étude «European Start-up Survey» conduite par le bureau de consultance PwC et publiée mercredi. Près de neuf jeunes pousses sur dix (87%) affirment d’ailleurs n’avoir aucune intention de délocaliser leurs activités dans un autre pays, un taux nettement supérieur à la moyenne européenne de 59%.

Les start-ups bruxelloises apprécient particulièrement (87%) la qualité de l’infrastructure informatique et de l’offre d’accompagnement qui leur sont proposées.

D’autres centres d’innovation réputés tels que Paris (67%), Berlin (88%) et Londres (87%) obtiennent des résultats inférieurs à ceux de la capitale belge en la matière. Amsterdam et Zurich (tous deux à 93%) se classent par contre juste devant en termes de facilité à créer une entreprise, tandis qu’Oslo (97%) et Stockholm (100%) figurent en tête du palmarès.

L’acquisition d’une clientèle, le recrutement de personnel qualifié et l’accès au capital restent toutefois des défis majeurs pour les jeunes pousses implantées sur le sol bruxellois afin que la capitale belge devienne un pôle d’envergure internationale pour les start-ups.

Pour autant, 87% des structures interrogées affirment n’avoir aucune intention de délocaliser leurs activités dans un autre pays, un taux nettement supérieur à la moyenne européenne de 59%.