WAUTHIER-BRAINE

Arrêt de travail de 24 heures à l’IPPJ de Wauthier-Braine ce jeudi

Arrêt de travail de 24 heures à l’IPPJ de Wauthier-Braine ce jeudi

Illustration. BELGA

Le personnel de l’institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ) de Wauthier-Braine, réuni en assemblée générale mardi, a décidé d’arrêter le travail durant 24 heures à partir de jeudi 6h00, indique mercredi la CGSP Amio.

Le front commun syndical avait déposé un préavis d’actions la semaine dernière, rappelle le syndicat socialiste, qui déplore le manque de réaction de l’administration.

Les difficultés rencontrées par le personnel travaillant dans les IPPJ sont nombreuses: lenteur pour le remplacement des agents, normes d’encadrement ou encore promesses non tenues par l’administration, énumère ainsi la CGSP Amio.

L’institution de Wauthier-Braine doit, en outre, faire face à la prise en charge de deux jeunes ne dépendant pas de l’aide à la jeunesse. Ils présentent en effet des troubles comportementaux sévères et, pour certains, de handicaps profonds ne permettant pas d’effectuer un travail correct, explique le syndicat.

Si le nouveau code de l’aide à la jeunesse est mis en place, la réalité de terrain n’est malheureusement pas encore prise en compte, constate l’organisation. Le personnel spécialisé, comme les psychologues et les pédopsychiatres, est par exemple dépourvu de moyens.

Les deux jeunes en question n’entrent en aucun cas dans des projets institutionnels et leur maintien en IPPJ équivaut à de la maltraitance institutionnelle, estime la CGSP Amio. Cette dernière a interpellé Bernard De Vos, le délégué général aux droits de l’Enfant. Son courrier reste toutefois sans réponse actuellement, se désole-t-elle.