NAMUR

Les ciné-débats font leur rentrée

Les ciné-débats font leur rentrée

-

Paysans-Artisans lance sa 3e saison de ciné-débats. Des rendez-vous conviviaux et enrichissants. Le 1er est prévu jeudi à Boninne.

Peut-on se passer de l’alimentation industrielle? Pour Paysans-Artisans, nul doute que la réponse est oui. Pour le prouver, la coopérative diffuse cinq fois par an des documentaires instructifs sur cette thématique en collaboration avec le cinéma Caméo ou chez l’un de ses producteurs partenaires.

Cette année, elle a décidé de donner le coup d’envoi de sa saison 2019-2020 en projetant en plein air L’Esprit de la ruche à la Ferme du Château à Boninne. «Ce documentaire est réalisé par un jeune cinéaste bruxellois, Charles Deville, explique Bertrand Delvaux, coordinateur des magasins et des événements. Il raconte l’histoire de familles mexicaines qui se regroupent pour produire et vendre du miel.» Ces familles concentrent tous leurs efforts sur le développement d’une économie locale dans leur village, à la recherche d’une solution viable et pérenne. «Il aborde aussi toute la question de l’immigration et de la frontière entre les États-Unis et le Mexique dont on parle beaucoup dans la presse. Le réalisateur sera présent»

Environ 130 personnes sont déjà inscrites et les inscriptions sont encore possibles via le site Internet de la coopérative.

Paysans-Artisans remplit par ce biais l’une de ses missions: l’éducation permanente. «Ce n’est pas que du commerce. On a une histoire. On travaille en direct avec les producteurs et on embarque un maximum de personnes avec nous dans la réflexion», poursuit Bertrand Delvaux.

Le site de la coopérative compte 10 000 inscrits et chaque semaine, 3 500 familles achètent local dans les deux magasins (de Namur et Jambes) ou en ligne. «Le public des ciné-débats est un public averti mais le but est aussi qu’il sensibilise d’autres personnes à nos valeurs et à notre projet», ajoute Bertrand.

La projection de ce 22 août sera précédée dès 19 h d’une visite de la Ferme du Château, où sont produits fraises, farine, yaourts et fromages de brebis bio, et d’un repas à base de produits locaux bien sûr! Alexandre Chevé, fondateur du Rucher des Lumeçons, premier producteur wallon à vivre de l’apiculture, y a installé une partie de ses ruches, et fera une visite guidée.

Le prochain rendez-vous est fixé fin septembre au Caméo, où devrait être diffusé en avant-première un film sur l’évolution du monde agricole avec un acteur français bien connu à l’affiche.