CYCLISME

Philippe Gilbert quitte Deceuninck – Quick Step et retourne chez Lotto Soudal

Philippe Gilbert quitte Deceuninck – Quick Step et retourne chez Lotto Soudal

BELGA

Philippe Gilbert évoluera à partir de la saison prochaine au sein de la formation Lotto Soudal, avec qui il s’est engagé pour trois ans.

C’était dans l’air et c’est désormais officiel: Philippe Gilbert évoluera à partir de la saison prochaine au sein de la formation Lotto Soudal. Le Belge de 37 ans, qui court actuellement pour Deceuninck – Quick Step, a signé un contrat de trois ans, a annoncé l’équipe Lotto Soudal sur son site, ce lundi.

Gilbert revient ainsi dans l’équipe dans laquelle il a fêté ses premiers grands succès, tels que Liège-Bastogne-Liège, le Tour de Lombardie, l’Amstel Gold Race et la première étape du Tour de France en 2011.

Quand j’ai appris que je ne pouvais prolonger que d’un an dans mon équipe actuelle, il est devenu clair qu’il me fallait du changement

Le champion du monde 2012 se réjouit d’entamer un nouveau chapitre avec l’équipe Lotto. «De toute façon, je voulais continuer à courir», a résumé Gilbert. «Quand j’ai appris que je ne pouvais prolonger que d’un an dans mon équipe actuelle, il est devenu clair qu’il me fallait du changement. Lotto Soudal a manifesté beaucoup d’intérêt et leur projet était le plus clair de tous. Je connais la maison, j’ai pas mal de connaissances parmi les coureurs et les membres du staff. De plus, je connais l’esprit de l’équipe et je ferai à nouveau partie d’un projet belge.»

«Je suis très heureux que nous ayons pu trouver un accord assez rapidement», a poursuivi le Remoucastrien. «Je connais John Lelangue de mon passage chez BMC et je sais que l’organisation et la discipline sont deux choses qui lui tiennent particulièrement à cœur. C’est avec Marc Sergeant comme manager sportif que j’ai décroché mes premiers grands succès. Je viserai en priorité les courses d’un jour et les grandes classiques. Lotto Soudal devient de plus en plus forte et nous devons essayer de faire jeu égal avec les équipes du top, non pas en affichant de grandes ambitions, mais bien en décrochant des résultats.»

Refermer le chapitre Deceuninck-Quick Step de la meilleure des manières

«Ces dernières années, j’ai pu observer l’équipe de l’extérieur et je pense qu’elle manquait peut-être d’un leader dans ces épreuves», estime Gilbert. «Je veux aider l’équipe à évoluer à un plus haut niveau, par mes propres performances certes, mais également en veillant à ce que mes coéquipiers puissent donner le meilleur d’eux-mêmes. Je serai tout aussi satisfait s’ils sont aux avant-postes ou s’ils parviennent à gagner. Je connais quelques coureurs de l’équipe nationale, d’autres comme Wellens ou Ewan habitent près de chez moi, Maxime Monfort et moi faisons partie de la même génération et cela fait plusieurs années que je croise les autres lors des courses.»

Gilbert souhaite à présent «refermer le chapitre Deceuninck-Quick Step de la meilleure des manières, si possible avec une victoire» lors des dernières courses de la saison, comme la Vuelta, les Mondiaux ou le Tour de Lombardie.

Gilbert totalise 75 victoires dans sa carrière professionnelle. Cette saison, il s’est adjugé Paris-Roubaix et une étape du Tour de la Provence.