HUY

EN IMAGES | Septennales: l’Étoile du matin est retournée à la Sarte

Ce dimanche soir, l’idole de la Vierge Marie a été remontée à l’église de la Sarte, sa maison. Au départ de la collégiale, ils étaient plusieurs centaines à avoir escorté la Divine bergère.

Une marée humaine a marché sur Huy dimanche soir, pour accompagner l’idole de la Vierge Marie dans sa remontée vers l’église de la Sarte, depuis la collégiale Notre-Dame et Saint-Domitien. Un instant de grâce et de ferveur qui, durant près de deux heures, a imprégné la ville d’une aura particulière. Celle de la Madone qui, durant neuf jours, a inondé de sa lumière divine la mère des églises hutoises et divers quartiers de la cité mosane. Et sur son passage, l’immaculée conceptrice n’a laissé personne indifférent. C’est qu’ils étaient nombreux à leur fenêtre ou sur le seuil de leur maison pour observer le passage de Notre-Dame.

+ À LIRE | L’abbé Teheux: «Les gens voulaient toucher Notre-Dame»

Il est 21 h 30 sur le parvis de la collégiale. Après la messe, les grosses dames d’étain et de cuivre du sanctuaire entonnent de concert leurs chants sacrés, annonçant le départ de la procession. Auréolée de beauté, l’Étoile du matin apparaît enfin au sommet de l’escalier qui mène à l’entrée la bâtisse religieuse, suivie par plusieurs centaines de croyants et non-croyants venus prendre part à cette déambulation mariale, flambeaux à la main. Près de 600 selon les estimations. Une procession escortée par un important dispositif policier mais aussi par les scouts de la collégiale, les divers porteurs ainsi que les Sonneurs du Val Mosan et leurs trompes de chasse.

Louanges, oraisons, homélies et autres prières ont bercé cette ascension, qui passait par les rues du centre-ville, remontant par la rue pentue de Montmorency vers la place Saint-Denis, d’où on pouvait mieux se rendre compte de la foule. Et en toile de fond, au loin, la lumineuse collégiale toujours carillonnante.

+ À LIRE | Des «Ave Maria» revisités

La procession a poursuivi sa route par la rue du Long Thier, le chemin de la Sauvenière, avant d’atteindre le plateau de la Sarte où La Vierge a fini sa course lente… sur le seuil de l’église éponyme puisque celle-ci est en travaux. De là-haut, la Marie pourra veiller sur le peuple hutois pour les sept années à venir.