FOOTBALL

La fédération guinéenne suspend Paul Put à vie pour corruption, l’entraîneur belge contre-attaque

La fédération guinéenne suspend Paul Put à vie pour corruption, l’entraîneur belge contre-attaque

Selon la fédération guinéenne, Paul Put a obligé ses assistants à lui verser une partie de leur prime de match. Reporters

Suspension à vie et 100.000 euros d’amende: la commission d’éthique de la fédération guinéenne a condamné ce vendredi son ancien entraîneur national, notre compatriote Paul Put, pour corruption.

L’Anversois a été le sélectionneur national de la Guinée entre mars 2018 et juillet 2019. Après une Coupe d’Afrique des nations décevante, au cours de laquelle la Guinée s’est inclinée en huitième phase finale face à l’Algérie, le futur vainqueur, Paul Put a été licencié.

Après cette élimination, la commission d’éthique de la Guinéefoot a ouvert une enquête à la suite de soupçons de corruption contre Paul Put. Un mois plus tard, le verdict est tombé. Le Comité d’éthique a établi que l’entraîneur belge a obligé ses assistants à lui verser une partie de leur prime de match. Il s’est mis, à son tour, à remettre 10% de son salaire à Amadou Diaby, le vice-président de Guinéefoot. Diaby a été suspendu pendant sept ans.

Plus tôt cette semaine, Paul Put a nié toutes les accusations portées contre lui dans un communiqué de presse. «Je n’ai jamais pris d’argent d’un joueur ou d’un membre du staff de ma carrière. Quiconque prétend le contraire doit fournir des preuves.»

Pour l’instant, la suspension ne s’applique qu’en Guinée, mais la Fédération internationale (FIFA) doit encore se prononcer et peut étendre la suspension au monde entier. Paul Put peut toujours faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Paul Put, 63 ans, a déjà été impliqué dans une affaire de corruption liée au football, la fameuse «affaire Zheyun Ye», il y a treize ans. En tant qu’entraîneur de Lierse, Put a reçu de l’argent de l’homme d’affaires chinois pour fausser le résultat de neuf matchs de championnat en 2004-05 et 2005-06. Put a été condamné par l’Union belge de football et par la justice belge.

Paul Put: «Je n’ai jamais racketté qui que ce soit»

Dans la foulée de l’annonce de la Fédération guinéenne, Paul Put a démenti tout acte de corruption en assurant avoir lui-même été victime de «racket».

«J’ai subi des pressions d’une seule et même personne, j’ai été racketté par le premier vice-président (de la Fédération, Amadou Diaby, NDLR) en me faisant croire que c’était avec la bénédiction et l’accord de la Fédération et j’ai cédé», a affirmé Paul Put dans un communiqué.

«Je n’ai jamais, au grand jamais, racketté qui que ce soit, ni un joueur, ni un membre de mon staff. Tout est faux, archi-faux», a encore déclaré le technicien belge, en se disant «l’objet de beaucoup de diffamations, de mensonges et de bêtises sans commune mesure. J’exige des excuses publiques de ceux qui ont porté atteinte à mon honneur. Ces mensonges ont terni mon image et je ne resterai pas les bras croisés.»