HUY/NANDRIN

Elle volait des vêtements pour ses enfants

Elle volait des vêtements pour ses enfants

Le stratagème de la prévenue était plutôt bien rôdé. ÉdA – 30494143222

Prévenue pour des vols dans plusieurs boutiques, la Hutoise a été condamnée à une peine de travail de 90h.

Le 16 juillet dernier, une Hutoise de 49 ans avait été repérée par une vendeuse chez JBC, alors qu’elle était en train de voler pour 200€ de vêtement. À l’arrivée de la police, la Hutoise a été contrainte de payer lesdits vêtements. Si elle avait assuré être venue en bus, sa voiture a finalement été retrouvée sur le parking avec, à l’intérieur, une kyrielle de vêtements volés et des bijoux fantaisies. D’autres vêtements ont également été trouvés chez elle lors d’une visite domiciliaire le jour même. Des parures de lit, appartenant à un magasin à Nandrin qui l’employait il y a peu, faisaient également partie de ce qui a été saisi. La prévenue nie cependant les avoir volés: elle les aurait seulement empruntés à son employeur. Le tribunal n’a pas retenu cette version des faits. La raison de ces vols, selon elle? L’amour de ses enfants, qui avaient un train de vie plus élevé chez leur père. Le modus operandi de la Hutoise était d’ailleurs devenu bien rodé: elle achetait certains vêtements et en mettait d’autres dans sa poche après avoir retiré l’antivol avec une paire de ciseaux.

Pour déterminer la peine, le tribunal a tenu compte de la multiplicité des faits, de leur caractère organisé mais également de l’absence de casier judiciaire de la Hutoise. Si elle avait plaidé une suspension probatoire du prononcé, le tribunal l’a estimé peu opportune et a préféré la condamner à une peine de travail de 90 heures, une peine qui la rendra actrice de sa condamnation. Le tribunal déplore cependant qu’il n’y ait pas, avec cette condamnation, le moyen de l’assortir d’un suivi psychologique dont la prévenue aurait manifestement besoin mais estime que l’électrochoc de l’arrestation devrait limiter le risque de récidive dans son chef.