EUPEN

Une cage symbolique contre l’élevage intensif

Une immense cage a été installée à Eupen pour protester contre les conditions d’élevage des certains animaux.

Elle interpelle de nombreux passants ce vendredi après-midi dans le centre-ville d’Eupen. Une grande cage en fer à taille humaine a été installée sur la Marktplatz pour protester contre les conditions d’élevage de plus de 300 millions d’animaux en Europe.

Cette action est emmenée par le GAIA (Groupe d’action dans l’intérêt des animaux) qui clôturait sa tournée estivale à Eupen ce vendredi, après avoir visité onze autres villes du pays.

À Eupen, les personnes désireuses de soutenir la démarche ont pu s’enfermer dans une cage, le temps d’une photo pour ensuite la poster sur les réseaux sociaux, floquées du hashtag #ExitLesCages. Ils ont ensuite été invités à signer la pétition relative au mouvement.

«Lorsqu’ils en sortent, les gens comprennent mieux le sort des animaux et ils signent la pétition, explique Michel Vandenbosch, président de GAIA. Cela reste la meilleure manière de les conscientiser. En publiant leur photo sur les réseaux sociaux, ces personnes ont donné un signal fort à la société. Les cages sont un système d’une autre époque. Il est temps d’y mettre fin!»

Le collectif dénonce les conditions de vie de ces animaux en cage qui, pour certains, ne voient jamais la lumière du jour. D’autres sont séparés de leur mère très jeune, réduits à des produits d’élevage ou machines de production.

Un million de signatures récolté

Face à ce constat, GAIA s’est coalisé avec plus de 130 ONG pour obtenir l’interdiction de l’utilisation des cages en Europe. Et ce, au travers d’une initiative citoyenne européenne. Lancée à l’automne 2018, cette ICE a déjà recueilli plus de 1 million de signatures. Grâce à sa tournée estivale, GAIA et ses partenaires européens espèrent atteindre le seuil critique de 1,3 million de signatures. «Nous souhaitons une interdiction progressive des cages, actée avec des échéances claires et que les éleveurs soient accompagnés dans la transition vers des élevages alternatifs», plaide Michel Vandenbosch.

Pour signer la pétition, rendez-vous sur www.exitlescages.be. Pour plus d’infos, consultez le site www.gaia.be.