DIAPO | À Huy, des Septennales du sobre à l’éclat

Le premier bilan à chaud est positif pour ce 15 août 2019 rehaussé par la tradition des Fêtes septennales.

Que de doutes auront entouré cette édition 2019 du 15 août à Huy. Tout d’abord, soyons pragmatiques car la donne aura sans doute refroidi plus d’un candidat à l’idée de se déplacer jusqu’à la cité du Bassinia ce jeudi. On aura d’ailleurs été loin des 70 000 visiteurs annoncés. Prévisions alarmistes étant, tout le monde aura gardé un œil inquiet vers le ciel. Le cortège s’est d’ailleurs payé une belle frayeur quand, à peine lancé, il a été une première fois douché avant de poursuivre sans se noyer, malgré une deuxième salve plus tard.

+ A LIRE AUSSI| Journée de la vierge : «Je suis ébloui par la ferveur»

Des doutes, Benjamin Belaire en était également traversé en tant que metteur en scène du cortège des Fêtes septennales 2019 puisque la Vierge était à nouveau de sortie comme le veut la tradition hutoise depuis la moitié du XVIIe siècle. Certains se sont parfois cassé les dents sur la cote accordée par le public, tantôt par manque d’audace, tantôt par trop de distance avec les fondements religieux.

+ A LIRE AUSSI| La sobriété au service d’une identité hutoise retrouvée

Ce cortège 2019 n’aura pas échappé à la critique. Une partie des 20 000 spectateurs (chiffres de la police) lui reprochera de ne pas avoir été assez «tape-à-l’œil» (budget limité oblige par rapport aux «belles années», faut-il le savoir). L’autre frange du public, pas déstabilisée par cette sobriété dominante, aura salué une identité hutoise renforcée par l’évocation et la présence des visages (illustres ou non) qui ont fait l’histoire de la ville à travers les siècles.

Pour les grands éclats, il fallait donc aux milliers de visiteurs attendre que la nuit tombe et gagner les quais de la Meuse. Car en ce 15 août 2019 marqué du sceau des Septennales, la cité du Bassinia allait avoir droit à un feu d’artifice spécialement emballé de musiques. Mieux encore, des féeries lumineuses devaient en mettre plein les pupilles en ouverture de spectacle. De quoi effacer tous les doutes de la journée traversée sans incident majeur à signaler du côté des forces de l’ordre (triplées par rapport à un 15 août «habituel»). La fête populaire pouvait se poursuivre jusqu’à 3h du matin sur la Grand-Place et ses abords.