Football

On joue ce week-end en province de Liège! Heusy et Franchimont restent en P2B

On joue ce week-end en province de Liège! Heusy et Franchimont restent en P2B

Le club de Heusy (à gauche le docteur Defrance et l'avocat Maître Thomas) ont fait face au Conseil supérieur ce mercredi midi. Eda DLIZ

C'est officiel: le Conseil supérieur de l'Union belge s'est prononcé dans le dossier qui oppose Franchimont et Heusy au Comité provincial liégeois. Il a fait savoir, ce mercredi à 16h25, qu'il jugeait les recours des deux clubs irrecevables. Cela implique donc que, sauf surprise, Franchimont et Heusy restent en P2B dans une série à 16. Alors que Battice et Herve sont les "gagnants" de cette affaire puisqu'ils joueront en P2C cette saison. On ne sait pas encore si les clubs de Franchimont et Heusy comptent aller plus loin dans leur combat.

Le Comité provincial liégeois, via son secrétaire Didier Petitjean, a réagi dans la foulée et confirmé qu'on jouerait bien ce week-end. Voici son annonce: "Le Conseil Supérieur ayant jugé les recours des clubs de Franchimont et Heusy irrecevables, le championnat des équipes premières de la province de Liège reprendra comme prévu (ce weekend du 18 août)."

RETOUR SUR CETTE VÉRITABLE SAGA...

Pour rappel, lorsque le Comité provincial a dévoilé son premier projet de séries, Herve et Battice étaient versés en P2B, une série plus "liégeoise", alors que Heusy et Franchimont étaient en P2C, série plus "verviétoise". Herve et son président Spirlet ont alors réagi, rappelant la promesse (orale) faite par le président du Comité provincial Marc Collard-Bovy de les faire jouer en P2C durant l'exercice 2019-2020. À l'heure de "confirmer" les séries, le CP avait invité plusieurs clubs, mais pas Franchimont, qu'il a pourtant fini par envoyer en P2B en compagnie d'Heusy, histoire de placer, "comme promis", Herve et Battice en P2C pour le championnat à venir. 

Heusy et Franchimont ont alors engagé un bras de fer en plusieurs étapes, jusqu'à ce mercredi midi devant le Conseil Supérieur de l'URBSFA, dans les locaux du Comité provincial namurois, à Cognelée (Namur). 

Et ce mercredi, cette réunion tant attendue entre les neuf clubs jugés concernés par les instances (Heusy, Franchimont, Herve, Battice, Hombourg, Trois-Frontières, Elsaute, Andrimont et La Calamine) et le Conseil supérieur de l'Union belge a tourné court. C'est le moins que l'on puisse écrire. 

David Delferière (président de l'ACFF) a surpris pas mal de monde ce mercredi midi, lorsqu'il a invité l'assemblée à s'en aller au bout de 18 minutes. Le président de l'ACFF a rappelé en début de séance "que le réglement oblige les clubs à introduire une demande dans les sept jours (à dater de la notification de la réunion) s'ils souhaitaient prendre la parole ce mercredi". Et seuls Heusy et Franchimont ont introduit ladite demande, via leurs avocats... Les représentants de Herve, Battice, Hombourg, Trois-Frontières, Elsaute, Andrimont et La Calamine l'ont trouvée saumâtre. D'aucuns estimant s'être déplacés... pour rien!

Durant ces 18 minutes, après un petit tour de table pour faire les présentations et savoir qui était là ou pas, Maître Thomas, l'avocat qui défend les intérêts heusytois, a répété les arguments de son club. Du côté de Franchimont, les avocats du club n'étaient pas présents. C'est Georges Dormans qui a fait valoir le point de vue du matricule theutois.

Le Conseil supérieur s'est ensuite retiré et a communiqué cet après-midi sa décision, celle de juger les recours des deux clubs irrecevables. 

Cette affaire aurait pu avoir de lourdes répercussions sur tout le football provincial liégeois, par un effet domino, comme expliqué ici. Que ce soit au niveau des calendriers et même de la composition des autres séries, le Comité provincial liégeois avait évoqué la possibilité de repousser le début de championnat dans toutes les séries provinciales. Il n'en sera finalement rien. 

+ À LIRE AUSSI | Article «Il est possible qu’on ne joue dans aucune série ce week-end» en province de Liège (publié ce 13 août)