MONDE

PHOTOS | Après le blocage de lundi, des centaines de personnes manifestent de nouveau à l’aéroport de Hong Kong

La Chine n’est décidément pas sorti de la crise. Après le blocage de l’aéroport de Hong Kong ce lundi, qui a eu notamment comme conséquence l’annulation de plusieurs vols, les manifestants sont à nouveau sur place ce mardi.

Les enregistrements des passagers ont recommencé depuis l’aube tandis que plusieurs centaines de manifestants rejoignaient le terminal du huitième aéroport mondial, pour une nouvelle mobilisation.

Les manifestants vêtus de noir, signature du mouvement pro-démocratie, clamaient «Lève-toi Hong Kong, lève-toi pour la liberté» alors que des passagers se pressaient pour attraper leurs vols retardés la veille.

Lundi, l’autorité aéroportuaire avait pris la décision rarissime d’annuler tous ses vols après que des milliers de manifestants pro-démocratie eurent envahi le hall des arrivées.

Les militants affluaient mardi après-midi à l’aéroport quelques heures à peine après que la cheffe de l’exécutif hongkongais pro-Pékin, Carrie Lam a mis en garde que leurs manifestations poussaient la ville sur «un chemin sans retour».

 

«Un chemin sans retour»

Les violences perpétrées lors des manifestations à Hong Kong vont pousser la ville vers «un chemin sans retour», a mis en garde mardi la cheffe de l’exécutif hongkongais pro-Pékin, Carrie Lam.

«La violence, que ce soit son utilisation ou son apologie, poussera Hong Kong sur un chemin sans retour et plongera la société hongkongaise vers une situation très inquiétante et dangereuse», a ajouté Mme Lam lors d’une conférence de presse. «La situation au cours de la semaine écoulée m’a fait craindre que nous ayons atteint cette situation dangereuse», a-t-elle ajouté.

PHOTOS | Après le blocage de lundi, des centaines de personnes manifestent de nouveau à l’aéroport de Hong Kong
Ce lundi, de nombreux vols étaient annulés. Reporters/Photoshot
Après un nouveau week-end de manifestations émaillées de heurts entre radicaux et forces de l’ordre, Mme Lam a été l’objet de nombreuses questions sur l’utilisation de la force par les autorités. Elle n’a cessé de défendre l’action de sa police, en expliquant que celle-ci était confrontée à «des circonstances extrêmement difficiles» mais tenue par «des règles strictes en matière d’utilisation de la force».

Elle a esquivé la question d’un journaliste qui lui demandait si elle comptait enterrer définitivement son projet de loi sur les extraditions vers la Chine, une demande clé des manifestants. L’examen du texte n’est actuellement que suspendu.

«Je demande à nouveau à tout le monde de mettre leurs différences de côté et de se calmer», a-t-elle dit. «Réfléchissez cinq minutes, pensez à notre ville, voulez-vous vraiment qu’elle soit poussée vers l’abysse?», a-t-elle interrogé, les larmes aux yeux.

La mobilisation à Hong Kong, sans précédent depuis la rétrocession en 1997, a franchi lundi un nouveau cap avec l’annulation de tous les vols à l’aéroport international de la ville, en raison d’une importante manifestation dans le hall des arrivées. Le trafic a finalement repris mardi.