FOOTBALL

La CBAS se penche le 12 septembre sur les chants des supporters d’Anderlecht

La CBAS se penche le 12 septembre sur les chants des supporters d’Anderlecht

Les supporters anderlechtois ont entonné «Alle boeren zijn homo’s» à plusieurs reprises face au FC Bruges. Belga (Illustration)

Anderlecht va comparaître le 12 septembre devant la Cour belge d’arbitrage du sport après l’appel de l’Union belge: le club bruxellois n’avait reçu aucune sanction pour le chant «Alle boeren zijn homo’s» («Tous les paysans sont homosexuels», en français) que ses supporters avaient entonné à l’encontre du FC Bruges.

Le délégué de la Pro League présent au Parc Astrid le 4 avril dernier avait renseigné dans son rapport que plusieurs chants avaient été entonnés dont «Alle boeren zijn homo’s» juste après le début du match et à la fin de la rencontre. Anderlecht avait reçu une amende de 1.000 euros mais pour les autres chants entendus ce jour-là.

La Cour d’appel de la commission des litiges avait jugé que les termes de «paysan» et d’«homosexuel» étaient de simples noms d’un groupe de population spécifique, sans connotation discriminatoire. Le Club de Bruges n’avait d’ailleurs pas été poursuivi pour avoir chanté «Tous les juifs sont homos» lors du même match. Le club brugeois avait cependant écopé d’une amende avec sursis de la part de la CBAS, qui avait estimé que les chants des supporters brugeois avaient un caractère offensant. Anderlecht pourrait s’attendre à une sanction du même ordre.

C’est la seconde fois en quelques semaines qu’Anderlecht passe devant la CBAS. Le 22 juillet dernier, la CBAS avait transformé le huis-clos infligé au RSCA en huis-clos avec sursis de trois ans. Ce huis-clos avait été infligé à la suite du match Standard – Anderlecht arrêté la saison dernière.