Proximag

Se rencontrer grâce aux cartes postales

Se rencontrer grâce aux cartes postales

ÉdA – 5 017 185 998

Collectionneur invétéré, sa maison est un vrai musée du quotidien de ses grands-parents. De nature altruiste, Steve Gosset partage sur un réseau social des milliers d’anciennes cartes postales de villages belges avec, pour seule ambition, de provoquer le partage entre les visiteurs de sa page.

La maison de Steve, c’est un peu la caverne d’Ali Baba car il collectionne un peu de tout: timbres, bagues de cigare, verres, pièces de monnaie ou encore de vieux appareils photo. «J’ai reçu de ma tante de vieux albums avec de vieilles cartes postales. Je me suis mis à les mettre en ligne et, quasi du jour au lendemain, j’ai eu des centaines d’abonnés. Car ce sont ainsi plus de 200 villages de Belgique, mais surtout de Wallonie que je partage. Les gens sont d’ailleurs étonnés de ma démarche entièrement gracieuse. Mais je suis comme ça. J’aime partager.»Les visiteurs le lui rendent bien car ils lui envoient aussi beaucoup de photos qu’il s’empresse de mettre en ligne.Les gens sont heureux de revoir leur village ou le quartier dans lequel ils ont grandi. Il y a beaucoup de nostalgie dans ma démarche comme dans le chef des visiteurs», raconte le collectionneur qui, par ailleurs, met un point d’honneur à ne dépenser aucun euro pour s’approprier ces anciennes cartes postales.«Je n’achète ni ne vends aucune carte. Ce n’est que le plaisir de partager et de donner un peu de bonheur aux gens qui me motive. On m’envoie souvent des anecdotes que les gens ont vécues. D’autres me racontent qu’ils ont retrouvé des amis d’enfance grâce à cette page. C’est très émouvant et c’est aussi le but recherché: recréer du lien social là où on pense qu’il n’y a pas.» Vous pouvez rechercher ces anciennes cartes postales sur sa page Facebook Belgique d’Antan.