Proximag

Une renaissance via la photo

Une renaissance via la photo

ÉdA – 5 039 482 764

De la certitude d’un boulot bien défini et assez routinier, Pierre Pochet a décidé de choisir l’inconnu et l’indépendance en s’installant comme photographe artistique à titre principal. Un risque qu’il ne regrette nullement.

Après un parcours professionnel varié, dont un passage comme éducateur à l’internat le Caillou à Anseremme, Pierre a décidé de faire le grand saut pour tenter de vivre de sa passion. «Depuis que je suis adolescent, je fais des photos dès que l’occasion se présente. Tout a démarré avec un appareil que mon grand-père m’a offert pour ma communion.» De quelques photos au départ, le déclic est devenu un réflexe. «Dès que je vois quelque chose qui sort de l’ordinaire, il faut que j’immortalise l’événement». Pour suivre la technologie, il a acquis un appareil numérique, mais il utilise encore de temps à autre le matériel argentique pour développer lui-même ses prises de vue, pour un rendu plus artistique ou plus authentique. Depuis près d’un an et demi, il a donc pris le statut de photographe professionnel pour réaliser des reportages de mariage, d’anniversaire, ou même des projets publicitaires ou de mode. «Ce n’était pas évident de quitter un boulot bien établi depuis plusieurs années pour se lancer dans l’incertitude et l’inconnu». Il a déjà pu partager son travail, plus personnel et plus artistique, lors de sa première exposition à Wespin. Là il a pu montrer ses clichés en noir et blanc, retravaillés numériquement. «J’avais choisi vingt-cinq photos parmi les 800 que j’avais en stock». Encouragé par le succès, une seconde exposition, plus surréaliste, «à la Magritte» est d’ailleurs en préparation.