Proximag

Élise Vanderelst en mode mondial

Élise Vanderelst en mode mondial

ÉdA

Elise Vanderelst n’en finit plus de grandir dans le monde de l’athlétisme. La jeune athlète montoise ambitionne une qualification sur 1 500 mètres pour les championnats du monde de Doha (Qat). Elle est à un souffle du minimum qualificatif.

Élise Vanderelst grandit dans le bain international. L’athlète qui a fait toutes ses classes au sein du club du MOHA, à Obourg, a été élue, on s’en souviendra, espoir belge féminin de la saison 2018 après avoir, notamment, approché le record de Belgique du 1 500 mètres lors du prestigieux Mémorial Van Damme en courant en 4:05.75, soit à 7/10e de seconde de la marque de Veerle Dejaeghere. Championne de Belgique du cross court en février dernier à Bruxelles, l’élève de l’entraîneur brainois Raymond Castiaux travaille dur, tant dans ses études qu’en athlétisme, pour briller au plus haut niveau. Elle a terminé 2e, en juillet dernier, du championnat d’Europe des espoirs (-23 ans) à Gävle (Suè). Une nouvelle étape vers le haut! «Décrocher une médaille d’argent à ce niveau a été une grande première pour moi et j’en ai été très contente», explique Élise Vanderelst. La Montoise a ensuite tenté d’atteindre le minimum mondial lors de la prestigieuse «Nuit de l’Athlétisme» à Heusden (Limbourg). «Je suis passée tout près de la qualification, je manquais un peu de fraîcheur. Me qualifier pour les 'mondiaux' est un objectif prioritaire et je tenterai encore de l’atteindre à la fin août.» Élise a l’étoffe pour prendre son envol vers Doha, à la fin septembre. Et elle l’a aussi pour participer aux JO de Tokyo en 2020.