BELGIQUE

Il veut battre un record du Guinness en parcourant 16 pays en 7 jours, dont la Belgique

Il veut battre un record du Guinness en parcourant 16 pays en 7 jours, dont la Belgique

EdA Mathieu Golinvaux

Stéphane Cand, un cycliste suisse, démarrera dimanche de République tchèque pour tenter de battre, seul, un record du Guinness Book.

Son but: parcourir seize pays en sept jours, soit 2.200km avec plus de 300km par jour et seulement trois à quatre heures de sommeil. Il devrait passer par la Belgique le samedi 17 août avec une arrivée prévue du côté de Mouland (Fourons).

Le cycliste de Seiry, dans le Canton de Fribourg, démarrera de République tchèque, puis traversera la Slovaquie, la Serbie, la Hongrie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Slovénie, l’Autriche, l’Italie, le Liechtenstein, l’Allemagne, la Suisse, la France, le Luxembourg, la Belgique, avant de terminer son périple à la frontière avec les Pays-Bas. Le parcours ne sera pas facile, avec environ 17.000 mètres de dénivelés positifs. «J’ai toujours aimé les longues distances, j’aime bien le côté découverte, et voyager. Je prépare le parcours depuis un an, chaque kilomètre a son importance», explique le coureur.

Stéphane Cand roulera les 100 derniers kilomètres en grande partie en Belgique. Il remontera par Saint-Vith, Malmedy, Jalhay, Verviers, Herve, et enfin les Fourons, pour tenter de battre le record mondial, qui est de quinze pays en sept jours: «L’objectif est d’arriver au bout. Pouvoir battre le record serait la cerise sur le gâteau. Je ne compte pas prendre de risque, je préfère assurer». À l’aise sur le vélo, il est optimiste: «Je suis confiant, j’ai eu de bonnes sensations sur le vélo ces derniers jours, mais je ne suis jamais à l’abri d’un souci mécanique, d’un mauvais temps ou d’une route fermée».

Selon le coureur de 47 ans, accomplir ce record seul est un point positif: «Je n’aurai personne pour m’accompagner, je préfère l’aventure et fonctionner à l’auto-suffisance.» Il devra rouler avec sept kilos de bagages sur son vélo, notamment pour transporter des équipements de rechange, ses sacoches qui comportent le matériel technique et les objets électroniques comme le compteur. Son vélo a été spécialement prévu pour ce voyage. Pour se guider, il aura un GPS, une première depuis qu’il roule à vélo: «Avant, je suivais la route et les panneaux, mais cette année, pour sortir plus facilement des grandes villes, j’ai pris un GPS. Ce n’est pas la méthode que je préfère, mais c’est pratiquement devenu indispensable», raconte le cycliste.

Pour se ravitailler et dormir, c’est totalement à l’improviste qu’il compte s’y prendre: «Je réserve les hôtels le jour même et je m’arrête en fonction de mon avancée. Je prévois 20km/h de moyenne avec les arrêts, mais c’est impossible de prédire à quel endroit je m’arrêterai».

La préparation physique et mentale s’est faite avec l’aide d’un médecin: «J’ai beaucoup travaillé avec le médecin pour le côté nourriture et le sommeil. Je ne dois manger que du salé en roulant et, après des tests, je sais que 02h30 de sommeil me suffisent pour rouler la journée. Si jamais c’est nécessaire, je peux même rouler une nuit blanche pour rattraper un éventuel retard.» Il s’est également beaucoup entraîné: «J’ai roulé 1.000 kilomètres en trois jours au mois de juin et je suis déjà à 16.000 kilomètres depuis le début de l’année», expose l’athlète.

Chaque jour, il parcourt 140 kilomètres pour aller à son travail en vélo. Côté palmarès, il a déjà réalisé Strasbourg-Malaga en huit jours, soit 2.400 kilomètres. Il a également terminé quatrième des championnats du monde des 24h à vélo et troisième des 6h. Plus jeune, il pratiquait la course à pied où il a terminé 30 marathons en seulement 9 mois.

Stéphane Cand devrait théoriquement arriver le samedi 17 août à Mouland, village de la commune de Fourons, situé à la frontière avec les Pays-Bas: «On ne sait jamais ce qu’il peut arriver, mais j’espère pouvoir être rapidement là pour profiter des frites et de vos bières belges (rires)», conclut-il. Son prochain objectif est déjà fixé pour l’année prochaine, où il prévoit de traverser l’Europe en partant du Cap Nord, en Norvège, pour rejoindre le sud de l’Espagne.