MAROC

Bénévoles en short: les Belges accueillis par une ASBL locale, une pétition lancée

Bénévoles en short: les Belges accueillis par une ASBL locale, une pétition lancée

Capture YouTube

L’affaire des bénévoles de l’association flamande Bouworde, visés par des menaces au Maroc pour être apparus vêtus de shorts sur un chantier humanitaire, intéresse également la presse locale, où les réactions ne manquent pas.

Une association de jeunes Marocains, choqués par le message initial du député PJD Ali El Asri (qui critiquait une «tenue de baignade» des jeunes filles, ne «respectant pas la pudeur» de la population locale) et par les propos menaçants véhiculés en réaction sur internet par un jeune enseignant, a voulu exprimer son soutien aux jeunes Belges en les invitant à découvrir Marrakech ensemble.

Les jeunes bénévoles ont en effet bouclé leurs journées de travail sur chantier et profitent encore de quelques jours sur place pour faire du tourisme.

L’association locale MarocK’Jeunes, qui agit pour une jeunesse qui échange et se redynamise, avait exprimé dès mercredi son incompréhension, en relayant sur le réseau social Facebook un message virulent du militant et auteur Ahmed Ghayat. Ce dernier s’est emparé de l’affaire des jeunes Belges travaillant en short, sous le soleil, dans la province de Taroudant pour y reconstruire une route. Dans différentes publications, il s’interroge depuis mercredi sur la volonté du député et de l’enseignant de ramener le Maroc «à l’âge des cavernes». Via le réseau social, il a aussi appelé la population marocaine à soutenir ouvertement les jeunes filles belges face à «l’incommensurable bêtise doublée d’appel au meurtre» en s’affichant sur Facebook… en short (sous le hashtag #TousEnShort).

Une pétition a même été lancée en ligne, sous le titre «S (h) ortons les!», qui affichait vendredi soir près de 1.500 signatures sur le site avaaz.org.

MarocK’Jeunes, tout en relayant et partageant la colère d’Ahmed Ghayat, a quant à elle invité les bénévoles de Bouworde encore présents sur place à découvrir Marrakech ensemble, dès jeudi. «C’était une initiative très spontanée organisée par des jeunes marocains pour accueillir ces jeunes Belges, qui se sont retrouvés malheureusement dans une polémique vide de tout sens», a précisé le président de l’association, Mounir Aznail, au média marocain Medi1TV, qui relaie cet entretien vendredi sur son site internet.

«L’idée était d’accueillir ces jeunes lors de leur passage dans la ville de Marrakech, de leur faire découvrir les musées, les lieux culturels, le vrai visage du Maroc, accueillant, qui accepte toutes les populations du monde, quelles que soient leurs origines, leur religion, leur nationalité. […] L’initiative a trouvé un écho très favorable auprès des jeunes Marocains et des jeunes Belges, qui se sont rencontrés aujourd’hui autour de diverses activités», ajoute Mounir Aznail.