75 ans de la Libération - Des vieux avions sur des aérodromes temporaires début septembre autour de Bastogne (2)

Les communes de Bastogne et Vaux-sur-Sûre ont décidé, dans le cadre des commémorations du 75e anniversaire de la bataille des Ardennes, de recréer du 5 au 8 septembre des aérodromes temporaires, tels qu'ils existaient en 1944, avec une activité aérienne permanente d'avions de reconnaissance alliés, a-t-on appris vendredi auprès des promoteurs de cette reconstitution historique.

Ils prévoient de reconstituer un "aérodrome temporaire d'époque" (baptisé EBX1) à Chenogne, un hameau de Vaux-sur-Sûre, et un de secours à Jodenville-Morhet (EBX2, également sur la commune de Vaux-sur-Sûre), ainsi qu'un autre aérodrome temporaire à Bizory (EBX3) sur la commune de Bastogne.

"Cet évènement est destiné en priorité aux avions de liaison alliés utilisés en 1940-1945 (comme des Piper L4, Stinson L5, ...) ou leurs copies en tout point conformes. En fonction des possibilités et de leur intérêt historique ou commémoratif, des avions d'autres types correspondant à l'esprit de l'évènement pourront être admis (comme des Auster, des Piper PA-18, L18-21, voire des Fieseler Storch allemands)", précisent les organisateurs dans un communiqué.

Cette initiative, baptisée Piper Cub Ardennes 1944-2019, émane notamment de Philippe Mordant, passionné de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale et copropriétaire d'un Piper L-4H Grasshopper (la version militaire, dédiée à l'observation et au réglage des tirs d'artillerie, du Piper J-3 Cub civil).

A l'époque, les aérodromes de campagne américains et britanniques n'étaient en général que de grandes prairies permettant à des avions légers d'atterrir et décoller.

Les organisateurs annoncent ainsi pêle-mêle une activité aérienne permanente sur les aérodromes de Bizory et Chenogne/Jodenville, un survol de Bastogne pour le lancement officiel du 75e anniversaire de la bataille des Ardennes (décembre 1944-janvier 1945), le survol de différents monuments dans la région (à Sibret et Houffalize) et des commémorations de la Libération des Trois Frontières à Arlon et un rassemblement et des animations à l'aérodromes de Saint-Hubert.

Ce qui se traduira par des survols de Piper en patrouille à basse altitude (grâce à des dérogations délivrées par la Direction générale du Transport aérien) des écoles, des villages, "avec déclenchement des cloches des églises à toute volée lors du passage des avions afin de faire vivre aux enfants (des écoles) et habitants l'ambiance de la Libération", souligne le communiqué.

Un autre organisateur, Yves Cartilier, également pilote de ligne chez Brussels Airlines et président de la Belgian Aviation Preservation Association (BAPA), a précisé que des reconstitutions similaires se dérouleraient aux mêmes endroits en décembre, lors du "Nuts Week-end" des 13 au 15 - ainsi baptisé d'après le célèbre "nuts" (hors de question) adressé par le général américain Anthony McAuliffe aux Allemands qui le sommaient de se rendre alors qu'ils encerclaient Bastogne, point focal de l'offensive des Ardennes en 1944, la dernière contre-attaque allemande d'ampleur sur le front ouest avant la fin de la guerre - et en janvier 2020.