OUPEYE

Oupeye: 84 moutons sauvés de l’abattage illégal

L’AFSCA, la zone de police Basse-Meuse et 6 refuges pour animaux (Animaux en Péril, Animal sans Toi…t, Le Rêve d’Aby, EquiChance, Help Animals, Tabula Rasa) se sont mobilisés pour 84 moutons et 2 boucs destinés à un abattage illégal.

Ce jeudi 8 août, en début d’après-midi les inspecteurs vétérinaires de l’AFSCA et les policiers de la zone Basse-Meuse ont sollicité les refuges pour animaux de ferme afin de prendre en charge plus de 80 moutons sur le territoire de la commune d’Oupeye. Les animaux étaient détenus dans 3 endroits distincts éloignés de quelques kilomètres.

Cette intervention fait suite à une enquête menée par les deux autorités. L’investigation a fait apparaître que les moutons détenus par l’individu mis en cause étaient destinés à l’abattage à domicile dans le cadre de l’Aïd el-Kebir qui débute ce dimanche. Les moutons allaient être mis à mort au sein de l’exploitation, ce qui est formellement interdit dans le cadre d’une exploitation commerciale.

Oupeye: 84 moutons sauvés de l’abattage illégal
Animaux en péril

Le propriétaire des animaux, un agriculteur-marchand amateur était déjà dans le collimateur des inspecteurs vétérinaires de l’AFSCA puisque ce dernier avait déjà fait l’objet de mesures à son encontre pour des faits identiques commis en 2014.

Une nouvelle vie va commencer

L’intervention a duré plusieurs heures et a été menée par les soigneurs professionnels et bénévoles des refuges d’Animaux en Péril, du Rêve d’Aby, d’Animal sans Toi…t, d’Equichance et d’Help Animals. Les 84 moutons ainsi que deux boucs ont été chargés les uns après les autres dans les vans des associations, pour rejoindre, en début de soirée, de confortables stabulations au sein de leurs refuges respectifs. Placés en quarantaine quelque temps, ils vont y être soignés avec beaucoup d’attention.

Les associations remercient les inspecteurs de l’AFSCA présents sur place ainsi que les policiers pour leur intervention qui a permis à ce troupeau d’échapper à une mort cruelle.